Suivez la LPO France !

En souscrivant à nos lettres d'information

Sur les réseaux sociaux

La LPO dans vos régions

La force de la LPO réside dans sa couverture territoriale et son maillage de proximité permettant l'implication conviviale et militante de nombreux citoyens dans les activités et les combats menés par l'association en faveur de la biodiversité.

Sélectionnez une région sur la carte

Productions LPO

LPO TV

Colocataires sauvages : épisode #8

Pies, corneilles, corbeaux, geais sont autant de Corvidés mal-aimés. Ce sont pourtant des oiseaux parmi les plus intelligents, aux relations sociales étroites et indispensables au bon fonctionnement d’un écosystème. 

Malheureusement notre regard sur eux est chargé d’a priori issus notamment de croyances ancestrales, mais aussi de notre mauvaise compréhension des équilibres naturels. Ainsi sont-ils encore aujourd’hui peu tolérés par la population. 

Nous allons voir, dans cet épisode, comment déconstruire ces idées-reçues, presque toujours erronées, et quelles solutions envisager pour une meilleure cohabitation.

Ne ratez pas le prochain épisode à partir du 12 août !

Vidéo réalisée par Pastrèsclair Production avec la participation de l'OFB et de la Fondation VINCI Autoroutes.

Retrouvez tous nos conseils biodiversité.

Voir plus de vidéos
Photo de la semaine
Fulmar boréal (Fulmarus glacialis)

Fulmar boréal (Fulmarus glacialis)

© Gilles Bentz

Rémiges sans sel

Le fulmar boréal peut facilement être confondu avec un goéland. Il possède pourtant une singularité propre à sa famille des procellariidés, qui comprend les pétrels et les puffins : des narines tubulaires à la base du bec d’où est excrété le sel de l’eau de mer grâce à une glande de dessalage lui permettant de la boire.

Vivant en colonie et nichant dans les falaises, cet oiseau est assez rare en France, où la population est estimée à moins de 1500 couples répartis sur la partie nord-ouest du littoral. Sa maturité sexuelle tardive, autour de 9 ans, est compensée par une longévité importante pouvant atteindre le demi-siècle.

Cette espèce pélagique se pose uniquement pour se reproduire et se nourrit surtout de poissons, de céphalopodes (calmars, seiches...) et de crustacés. Malheureusement, les fulmars confondent parfois des déchets plastiques avec des proies et s’intoxiquent ainsi au péril de leur vie. On estime aujourd’hui que près de 90% des oiseaux de mer ont du plastique dans l’estomac. C’est pourquoi la LPO coordonne le projet européen LIFE SeaBiL qui vise à évaluer et réduire l’impact de la pollution plastique sur l’avifaune marine.

Voir plus de photos

Abonnez-vous à nos revues

Boutique LPO

Nos produits à la une