Créer un Refuge LPO et agir pour la biodiversité

refuge lpo 122 720 275pixCrédit photo : Nicolas Macaire / LPO

Si vous disposez d'un terrain, il est facile de créer votre Refuge LPO.

Il n’y a pas de superficie minimale pour créer un Refuge LPO. Un jardinet de quelques mètres carrés, une cour, une terrasse, un balcon, peuvent faire l'affaire. A vous d'effectuer quelques aménagements pour accueillir les oiseaux, les insectes, la nature... Quelques gestes simples suffisent : poser des gîtes et des nichoirs, nourrir les oiseaux en hiver, entretenir un espace vert de façon écologique, ... la nature ne met pas longtemps pour reprendre ses droits !

En agissant à votre échelle, vous contribuez par votre engagement à enrayer le déclin de la biodiversité de proximité.

Merci de votre soutien !

Devenir Refuges LPO

  panneau refuge particulier

Crédit photo : LPO

Télécharger la plaquette Refuges particuliers

Portrait de Bertrand Guillot

Bertrand, Biodiv'acteur, a choisi de « créer un Refuge »

Entomologiste amateur, c'est tout naturellement que j'ai décidé de faire du Jardin des Bouchots, mon terrain de 2500 m², un Refuge accueillant pour la faune et la flore. Les plantes y sont foison, ainsi que les aménagements favorables à la faune (granges, bois mort, nichoirs). Nous avons déjà été imités, quel bonheur !
Bertrand Guillot, 40 ans, Inspecteur des Finances Publiques en Côte-d'Or
Portrait Brigitte Chiron-Charuaud

Brigitte, Biodiv'actrice, a choisi de « créer un Refuge LPO »

J'aime les oiseaux et je voulais les protéger de manière plus officielle. Quand je fais visiter la roseraie, j'explique mes roses, le rôle de l'hôtel à insectes, l'importance des nichoirs et l'utilité des oiseaux dans une roseraie écologique. Les aiguillons des rosiers ne sont pas dangereux pour les oiseaux, au contraire ils y sont bien à l'abri des chats.
Brigitte Chiron-Charuaud, 60 ans, enseignante, propriétaire d'une roseraie à Cormeray (Loir-et-Cher)
Portrait de Jacques Lefebvre

Jacques, Biodiv'acteur, a choisi de « créer un refuge LPO »

Le fait d'identifier ma propriété comme « refuge LPO » a permis de me faire connaître comme défenseur de la biodiversité et ainsi d'y faire interdire la chasse. Je ne peux qu'encourager les personnes sensibilisées à la protection de la Nature à nous rejoindre. Dans un combat de cette envergure, l'union fait la force !
Jacques Lefebvre, 57 ans, éducateur spécialisé, Coordinateur refuges LPO Nord (Vieux-Condé)

Partager