Chevêche d'Athéna (Athene noctua) - Crédit photo : LPO Tarn // Jeune Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) - Crédit photo : Sarah Goliard / LPO PACAChevêche d'Athéna (Athene noctua) - Crédit photo : LPO Tarn // Jeune Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) - Crédit photo : Sarah Goliard / LPO PACA

L’animal est-il réellement en détresse ?

De trop nombreux animaux sauvages sont recueillis et amenés en centre de sauvegarde sans réelle cause de détresse. Aussi, avant d’agir, assurez-vous d’abord que l’animal est bien en situation de détresse. Prenez le temps d’observer, de regarder l’environnement dans lequel vous l'avez trouvé. C’est important car un animal n'est pas forcément en détresse ou abondonné par ses parents quand on le trouve au sol...

Idéalement, ne recueillez un animal que s’il est manifestement blessé (aile pendante, trace de saignement, impossibilité de se tenir sur ses pattes). La majorité des animaux sauvages craint l’homme. Oiseaux et mammifères s’enfuient instinctivement à son approche. Un individu adulte qui reste immobile est vraisemblablement malade, affaibli ou blessé. Incapable de se défendre, il s’expose à la prédation par d’autres animaux et à des dangers divers (faim, déshydratation, épuisement…) : intervenir s’impose !

L’animal que vous avez trouvé est réellement en détresse

  • Avant tout gardez votre calme !

Si l’animal est un oiseau sauvage en détresse

  • Protégez-vous ! Faites bien attention aux serres des rapaces et aux coups de bec des échassiers. Utilisez des gants et soyez vigilant aux mouvements de votre tête et de celle de l’oiseau !
  • Capturez-le avec prudence, précautions et sans précipitation, à l’aide d’un tissu épais (serviette, vêtement…). Dans l’obscurité, l’oiseau se calmera. Maintenez-lui les ailes collées au corps et la tête cachée. Ne jamais bloquer ou fermer le bec d’un oiseau avec un élastique ou du ruban adhésif ! En savoir plus sur la manipulation
  • Veillez à ne jamais l’exhiber, ce stress supplémentaire risquerait d’aggraver son état.
  • Ne lui donnez ni à manger ni à boire. Vous risqueriez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée.
  • Placez-le dans un carton, ne le mettez pas en cage, il risquerait de se blesser davantage. Isolez-le en attendant de le transférer vers une structure habilitée. Placez-le au calme dans une pièce tempérée.
  • Contactez le centre de sauvegarde LPO le plus proche de chez vous ou la LPO qui vous conseillera au 05 46 82 12 34. Pour les autres régions, contactez les Centres de Sauvegarde affiliés UFCS (Union Française des Centres de Sauvergarde de la Faune Sauvage).

Téléchargez le guide « Secourir un oiseau en détresse »

secourirSi l’animal est un mammifère sauvage en détresse

  • Protégez-vous également ! Quelle que soit l'espèce, lorsque vous récupérez un mammifère (écureuil, hérisson, genet …) jeune ou adulte, blessé ou non, soyez très vigilants et ne négligez pas le risque de blessures (morsures, griffures, coups de sabot, etc.) et de maladies (échinococcose, leptospirose, rage). Portez obligatoirement des gants ! S'il s'agit d'un carnivore (renard, blaireau, belette, fouine, etc.) faites particulièrement attention aux morsures et aux griffures. (Pour les chauves-souris, faites attention aux dents (ce qui ne devrait pas poser de soucis puisque vous portez des gants !).
  • Capturez-le avec prudence, précautions et sans précipitation. S’approcher calmement de l’animal et le recouvrir avec un tissu.
  • Ne tenez jamais les Gliridés (loirs, lérots et muscardins) par la queue qui est fragile et qui se détacherait. Soyez vigilants à ne pas casser les ailes des chauves-souris qui sont très fragiles.
  • Placez-le mammifère dans un carton. Le porter le plus proche possible du sol et le déposer dans le carton : attention, une mauvaise chute risque de lui briser les os. Préparez une feuille de renseignements (coordonnées, lieu de découverte…).
  • Veillez à ne jamais l’exhiber, ce stress supplémentaire risquerait d’aggraver son état.
  • Ne lui donnez ni à manger ni à boire. Vous risqueriez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée.
  • Placez-le au calme dans une pièce tempérée.
  • Contactez au plus vite un centre de sauvegarde habilité pour accueillir les mammifères ou la LPO qui vous conseillera au 05 46 82 12 34. Vous pouvez contacter le centre le plus proche de chez vous, la direction départementale de l'Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) ou l'Union des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage (UFCS).

Plus d'informations

Contactez l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage – ONCFS
85 bis avenue de Wagram – BP 236
75822 Paris Cedex 17
Direction des études et de la recherche
Tél : 01 30 46 60 65
Site Internet : www.oncfs.gouv.fr

Ou l'Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage – UFCS
6 rue des Gombards
89100 Fontaine la Gaillarde
Tél : 03 86 97 86 62
Ufcs120@aol.com
Site Internet : www.uncs.org

Pour aller plus loin, vous pouvez également choisir d'intervenir dans la chaîne de soin en devant bénévole.

Partager