J’ai trouvé un jeune mammifère sauvage : que faire ?

Conseil Biodiversité

Comme pour les humains, les jeunes animaux passent par un stade d’émancipation et s’éloignent progressivement de leurs parents. Ils ne sont pas pour autant abandonnés : dans la plupart des cas les parents se trouvent aux alentours, partis à la recherche de nourriture ou attendant qu’un potentiel danger se soit éloigné.

Ecureuil roux (Sciurus vulgaris) © Dominique Huyghe

Souviens-toi de cet adage de raison : mieux vaut réflexion que précipitation.

Le recueil de proverbes français

(1821)

Chez certaines espèces (lièvres d’Europe, chevreuils…) les jeunes se cachent dans l’herbe haute des prairies. Ceux-ci restent alors immobiles, à l’endroit exact où leur mère les a laissés. Il ne faut alors surtout pas les récupérer, ni même les toucher !

Pour les bébés du loir gris, du lapin de garenne ou du hérisson, si leurs yeux sont fermés et qu’il n’a pas ou peu de poils, il n’est pas normal de le trouver seul. Il y a donc nécessité de le prendre en charge en contactant un centre de sauvegarde.

Pour les jeunes lapins et loirs en émancipation, s’ils ne s’enfuient pas et sont apathiques, il est apathique lorsque vous l’approchez, il est fort probable qu’il soit en détresse. Prenez contact avec le centre de sauvegarde le plus proche de chez vous.

Pour les hérissons, sachez qu’ils ne s’enfuient pas toujours à l’approche d’un homme mais se roulent en boule. Il ne faut donc pas systématiquement les récupérer ! En revanche, un jeune hérisson se déplaçant en pleine journée ou au cœur de l’hiver a certainement besoin d’aide…

Pour aller plus loin, consultez notre fiche ramassage des jeunes disponible en téléchargement en bas de la page.