Alouette, gentille alouette…

Actualité
Partager :
Alouette des champs posée en hauteur dans une culture

Alouette des champs – Crédit photo : Antoine Dusart

Reconnaissable à la courte huppe qu’elle porte sur la tête, l’Alouette des champs est présente toute l’année en France. Elle s’observe dans nos campagnes cultivées où elle arpente le sol à la recherche de graines. Durant la période de reproduction, les invertébrés viennent compléter son menu.

Son plumage discret à dominante brune et striée de brun foncé lui permet de se fondre dans son environnement et la rend presque invisible au sol.

D’octobre à mars, les effectifs de ce passereau augmentent en raison de l’arrivée d’individus migrateurs fuyant les grands froids de l’Europe centrale et du Nord. Et en hiver, l’arrivée de la neige, lui font déserter les hauts reliefs des Alpes et des Pyrénées.

Victime de l’intensification des pratiques agricoles, l’Alouette des champs qui est aujourd’hui en fort déclin, a perdu plus de la moitié de ses effectifs européens depuis 1980 et près du quart de sa population française au cours des 20 dernières années.

Suite à un recours en urgence de la LPO et de One Voice, le Conseil d’État a suspendu, le 21 octobre 2022, les arrêtés du gouvernement autorisant le piégeage traditionnel des alouettes, évitant ainsi de faire peser une autre pression sur des populations déjà fragilisées.