Crédit photo : Gaëlle GendryCrédit photo : Gaëlle Gendry

200 000, c’est le nombre d’oiseaux marins capturés par accident chaque année en Europe par la pêche. Des dizaines de milliers de puffins, pétrels, fulmars et canards meurent ainsi accrochés à un hameçon ou dans un filet. Les oiseaux marins sont les plus menacés au monde, avec un déclin estimé à 70% depuis 1950 et 38% des 346 espèces inscrites sur les listes rouges de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) ! Les captures accidentelles contribuent à ce déclin, et pour certaines populations, elles en sont même la cause principale. C’est le cas du Puffin des Baléares, en danger critique d’extinction et qui pourrait disparaitre d’ici quelques décennies.radio divers lpo aquitaine

Néanmoins, il existe des solutions simples et économiquement viables. Par exemple, pêcher de nuit lorsque moins d’oiseaux s’alimentent, lester les palangres afin qu’elles coulent plus vite et soient plus rapidement hors de portée des oiseaux, ou encore ajouter des voyants lumineux aux filets afin d’alerter les oiseaux de leur présence. Ces solutions sont à adapter aux différentes pêcheries et aux espèces d’oiseaux marins avec lesquelles elles interagissent.

Une étude pilote, portant sur le Parc National de Port-Cros (PNPC) situé en Méditerranée, est en cours jusqu’en 2021. En lien étroit avec les pêcheurs travaillant sur le périmètre du PNPC, le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de PACA, le Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Var, le PNPC et l’Office Français pour la Biodiversité, cette étude est réalisée avec la participation de la LPO PACA, déjà impliquée par ailleurs sur le suivi des colonies de Puffin Yelkouan du PNPC. L’étude est née de la jonction de deux volontés. Celle de la LPO d’évaluer les interactions entre les oiseaux marins et les engins de pêche en France et celle du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de PACA d’évaluer la pêcherie dans cette région de manière objective. Dans ce cadre, le comité de PACA et le comité du Var souhaitent valoriser les bonnes pratiques mises en œuvre par les pêcheurs à la palangre de Port-Cros.

Le FEAMP

Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) est un fonds public de l’Union européenne dédié à la durabilité des secteurs maritimes, en particulier la pêche, l’aquaculture et l’environnement marin. La LPO France défend une allocation de ce fonds à la gestion durable des activités de pêche et d’aquaculture et à la protection et restauration de l’environnement marin. Dans ce but, l’utilisation du FEAMP en France en lien avec la protection de l’environnement marin et ses ressources a été analysée et les résultats sont disponibles dans ce rapport : « Utilisation du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) en France en lien avec la protection de l’environnement marin et ses ressources ». Version en anglais.

Partager