Retour sur le lâcher de gypaètes du 09 mai

Actualité
Jeune gypaete

Jeune gypaète

Le lundi 9 mai, deux jeunes gypaètes barbus ont été libérés dans une vire rocheuse située dans les falaises au coeur du Parc national des Cévennes. Il s'agissait du 10ème lâcher réalisé dans le cadre du programme europée de réintroduction Life Gypconnect.

 

 

Trouver le site idéal pour le lâcher

Le choix de Frépestel sur le Causse Méjean s'est vite imposé : il avait déjà été identifié et utilisé lors de précédents lâchers et possède un poste d'observation à une centaine de mètres du nid qui permettra d'observer les oiseaux sans les déranger durant les premières semaines. Par ailleurs, une opération d’enfouissement et de sécurisation de lignes électriques avait eu lieu en parallèle pour supprimer le risque d’électrisation.

Il faut aussi préparer le site de lâcher : poser des clôtures électriques pour protéger la vire des prédateurs sauvages (renards...) et domestiques (chiens...) et mettre en place des panneaux pour sensibiliser les passants et randonneurs, et préparer aux deux gypaetons un nid douillet.

 

Vire lâcher Gypaète

 

 

 

 

Jeune Gypaète avant lâcher - Léa Giraud

J-1 : Préparation des oiseaux

Afin de les identifier, on leur a posé des bagues et certaines de leurs plumes ont été décolorées. Ils ont également été équipés de balises GPS, afin d’assurer leur suivi après leur envol, qui n’interviendra que dans environ 1 mois.

En effet, une phase d’acclimatation à leur environnement, d’apprentissage et de nourrissage est nécessaire avant cette prise d’autonomie.

 

 

 

Le jour J !

Après une brève présentation, les deux gypaetons, baptisés Rei del Causse et Roc, sont ensuite déposés avec délicatesse dans leur enclos pour qu'ils puissent profiter de leur nouveau cadre de vie en silence. Ils ne seront désormais plus dérangés et pourront profiter du panorama avant de prendre leur envol d'ici un mois.

En attendant, une équipe attentive surveillera les nouveaux arrivés et leur évolution au quotidien. Battements d'ailes, interactions, déplacements, fientes... tout sera scrupuleusement noté depuis le poste d'observation situé en face.

Les premières observations montrent d'ailleurs qu'ils ont déjà bien pris leurs aises dans leur espace !

 

 

Découvrez les images de cette journée magique :