Cinq ans après sa création, Faune-France franchit le cap des 100 millions de données naturalistes collectées

Actualité

Coordonné par la LPO, le projet Faune-France mobilise près de 150 000 observateurs bénévoles autour d’un ambitieux inventaire participatif de la faune sauvage en France.

Faune-France

Nées à l’initiative des associations de protection de la nature il y a près de 15 ans, les premières plateformes de science participative ont permis de démultiplier l’implication citoyenne en faveur de la connaissance et la préservation de la biodiversité. Constitué d’un portail internet national et d’une quarantaine de déclinaisons locales (Faune-Ile-de-France, Faune-Bretagne, Faune-PACA, Faune-Guyane, etc.), Faune-France a fédéré ces initiatives dans une approche de cartographie et de dénombrement de la faune sauvage qui couvre l’ensemble de la métropole ainsi que les Outre-mer.

Mis en ligne en juillet 2017, le site Faune-France permet aujourd’hui d’explorer plus de 100 millions d’observations animalières et une galerie riche de plus 4 millions de photographies et d’enregistrements sonores. Toutes ces informations sont vérifiées par un réseau de 1 200 spécialistes qui garantissent la robustesse des identifications.

Découvrir Faune-France

Les données collectées grâce à l’application mobile NaturaList renforcent l’expertise unique du monde associatif en matière de connaissance de la biodiversité afin d’encourager des stratégies de conservation concrètes et efficaces. Faune-France contribue par exemple aux plans nationaux d’action en faveur des espèces menacées, à l’ajustement des autorisations de chasse et constitue une source d’informations de référence utilisée par de nombreux organismes de recherche scientifique tel le Muséum national d’Histoire naturelle ou encore l’Office français de la biodiversité (OFB) dans le cadre des ses fonctions d’élaboration, de mise en œuvre et d’évaluation des politiques environnementales publiques.

 

Faune-France permet aux citoyens de devenir des acteurs de la connaissance de la biodiversité mais aussi les témoins de son effondrement dramatique. A travers les sciences participatives, l’objectif est la mobilisation collective de toute la société pour la sauvegarde du vivant.

Allain Bougrain Dubourg

Président de la LPO