Jeunes Chouettes hulottes (Strix aluco) - Crédit photo : Grégory SmellinckxJeunes Chouettes hulottes (Strix aluco) - Crédit photo : Grégory Smellinckx

Le cas particulier des jeunes animaux

Comme pour les humains, les jeunes animaux s'émancipent à « l'adolescence » et s'éloignent progressivement de leurs parents. Ils ne sont pas pour autant abandonnés : dans la plupart des cas les parents se trouvent aux alentours, partis à la recherche de nourriture ou attendant qu'un potentiel danger se soit éloigné (vous ! par exemple…)

Les oisillons

La reproduction des oiseaux commence au printemps. Après quelques jours ou semaines les jeunes oiseaux se retrouvent vite à l'étroit et peuvent s'aventurer au sol, à la merci des dangers. Mais attention, un jeune oiseau au sol est très rarement abandonné ! Ne le ramassez-pas systématiquement !

Quelques conseils pratiques
  • Dans un premier temps, conservez vos distances avant d'aller vers lui et posez-vous certaines questions : Est-il blessé ? En danger ? L'oiseau vient peut-être de tomber du nid. Est-il seul ?
  • Si l'oisillon ne semble pas pouvoir s'envoler mais sautille de branche en branche ou volète au-dessus du sol, ne faites rien. Il ne lui faudra que peu de temps avant de pouvoir atteindre seul les hautes branches. Si vous l'avez déjà recueilli, remettez-le vite où vous l'avez trouvé.
  • Si nécessaire, mettez-le à l'abri des dangers ou replacez-le dans le nid. Les oiseaux contrairement aux mammifères, ont un odorat très peu développé. Aussi, sachez que le fait de les toucher n'entraînera aucun rejet par les parents.

Pour un oisillon en duvet ou peu emplumé : si son nid est intact, replacez-le dedans. Si son nid est détruit ou introuvable, essayez d'en créer un sommaire au même endroit.

Pour un oisillon bien emplumé (presque volant), qui sautille au sol mais qui ne vole pas encore, il peut soit avoir quitté son nid trop tôt ou être à quelques jours de son envol. Laissez faire ses parents. S'il se trouve en un lieu particulièrement exposé (chats, routes…) essayez de le mettre en sûreté sur une branche, un muret, dans une haie, un buisson… et à proximité de l'endroit où vous l'avez trouvé.

Replacer un oisillon

Il n'est pas rare de trouver un oisillon au sol bien plumé, mais pas très vaillant et ne bougeant pas. Pas d'inquiétude, c’est normal ! En effet beaucoup de jeunes oiseaux s'émancipent au sol ou sur les branches autour du nid et se retrouvent au sol, les parents les nourrissent en les éparpillant dans le jardin. Le mieux reste de le laisser à sa place ! Mais bien souvent le chat rôde aux alentours ! Que faire ? L'emmener au centre de sauvegarde alors ? Et bien non ! Replacez-le !

Nous adaptons parfois la méthode de replacement en fonction des espèces mais nous conseillons celle-ci qui fonctionne avec du matériel que vous trouverez facilement chez vous.

Pour mettre en sécurité un oisillon, munissez-vous :

  • D’un contenant (carton, cagette large, panier en osier…) à bords hauts (3 fois la taille de l'oiseau)
  • D’une litière (papier journal, essuie-tout, serviette de toilettes…)
  • D’une corde ou de la ficelle solide (vous pouvez en tresser une en entortillant plusieurs)
        • Ouvrez le carton et placez la litière au fond ;
        • Accrochez la corde en forme d’anse de panier sur le dessus ou faire 4 trous en rectangle sur un côté avec une ficelle en bas qui ressort vers l'extérieur et une autre en haut pour ensuite encercler le tronc (en plus d'être stable on peut régler la hauteur) ;
        • Placez l’oisillon dedans

        • Fixez le contenant au tronc ou suspendez-le, par exemple, au bout d’une branche fine, à 1 m 30 de hauteur au minimum dans un rayon de 20 m autour du lieu de découverte. En l’absence d’arbre, vous pouvez déposer ou accrocher le contenant à un volet, sur le bord d’une fenêtre, sur une table, sur un toit... en évitant le plein soleil. Veillez aussi à ce que ce nouveau « nid » soit stable (suspendu à une branche mais stabilisé avec le tronc ou une autre branche).

Attention, le contenant doit rester ouvert afin que les parents puissent venir nourrir l’oisillon à l’intérieur. L’oisillon sortira de lui-même lorsqu’il aura la masse musculaire suffisante pour se mettre à l’abri. Ne mettez ni eau, ni nourriture. L’utilisation du carton est une bonne solution mais attention à la pluie et à l’humidité qui risque d’anéantir votre sauvetage. La cagette ou le panier en osier sont quant à eux plus solides dans le temps. N’hésitez pas à les combiner !

Pour Merle/grive

Préférer les caisses de transport pour chats que vous fermerez (les parents alimenteront de l’extérieur). Nous vous proposons de consulter cette petite vidéo d'une installation pour merle avec le nourrissage d'un des parents.

Vous pouvez aussi utiliser une cage. Nous vous proposons de consulter cette vidéo qui montre un merle adulte rentré dans une cage pour nourrir son petit.

Bien entendu attention à la météo. Lors des fortes chaleurs, placez 2 ou 3 serviettes humides sur la cage et une planche qui dépasse des bords lors des pluies.

Si l'oisillon est bien nourri, vous pourrez le libérer dès qu'il commence à bien voleté (en moyenne compter 7/10 jours).

Pour les passereaux plus petits (rouge queue, mésange, rouges-gorges, fauvettes etc…)

Préférer les cages pour hamster/souris. Si l'oisillon est bien nourri, vous pourrez le libérer dès qu'il commence à bien voleté (en moyenne compter une dizaine de jours).

Pour les pigeons/tourterelles

Utiliser le contenant (carton, cagette large, panier en osier…) à installer en hauteur sur un muret, toit, branches. Il faut que l'installation soit stable et le contenant soit ouvert par le dessus.

Pour les corvidés (pie/corbeau/corneille)

Nous vous conseillons de prendre conseils sur le site https://www.ladel.fr/oisillon-trouve/

Bien sûr, il n'est pas facile de savoir si les parents viennent les nourrir. On ne peut pas toujours rester des heures pour les voir… Dans ce cas, regardez les fientes ! S’il y en a autour, c'est signe qu'il y a des adultes qui assurent le nourrissage. Quant aux fientes du poussin, elles doivent rester noires et blanches. C’est le signe qu'il est nourri. Si les fientes tirent sur le vert, cela signifie que l’oisillon tient grâce à ses réserves, et dans ce cas il faut le nourrir…

L’oiseau devra probablement être transporté vers un centre de sauvegarde habilité.

Les mammifères

Certaines espèces (lièvres d’Europe, chevreuils…) cachent leurs petits dans l’herbe haute des prairies. Ceux-ci restent alors immobiles, à l’endroit exact où leur mère les a laissés. Il ne faut alors surtout pas les récupérer, ni même les toucher !

Néanmoins, un jeune mammifère qui se déplace au sol doit être surveillé, en prenant soin de rentrer les animaux domestiques. S’il s’agit d’un jeune écureuil et que la femelle adulte est visible, il est préférable de remettre le jeune dans l’arbre et de veiller à ce que sa mère le récupère. Une femelle reprend généralement en charge l’élevage de ses jeunes même après un léger dérangement ou une manipulation.

Les hérissons ne s’enfuient pas toujours à l’approche d’un homme mais se roulent en boule. Il ne faut donc pas systématiquement les récupérer ! En revanche, un hérisson se déplaçant en pleine journée ou au cœur de l’hiver a certainement besoin d’aide…

Plus d'informations

Fiche médiation : Ramassage de jeunes

J’ai trouvé un jeune Écureuil roux, Hérisson d’Europe, Loir gris, Lapin de garenne / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

J’ai trouvé un jeune Corvidé ( Pie bavarde, Geai des chênes, Choucas des tours, etc.) / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

J’ai trouvé un faon / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

J’ai trouvé un jeune rapace nocturne (Chouette hulotte, Chevêche d’Athéna, Grand-duc d’Europe, Hibou moyen-duc, Petit-duc scops, …) / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

J’ai trouvé un jeune lièvre / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

J’ai trouvé un Pigeon biset, une Tourterelle turque / Fiche conseils du centre de sauvegarde de la LPO PACA

Partager