Loup - Crédit photo : Maurice ChatelainLoup - Crédit photo : Maurice Chatelain

Concernant le loup

La LPO se mobilise depuis de nombreuses années en faveur d’une coexistence du loup et des activités humaines en France.

Pour l’association, le retour naturel du loup en France, espèce protégée, est un signe positif de l'amélioration fonctionnelle et biologique de nombreux secteurs de nos territoires. La réinstallation progressive du loup et la dynamique biologique de sa population sont des éléments durables que la société doit prendre en compte, y compris dans les conséquences et impacts induits sur les activités humaines, de façon à créer les conditions d'une coexistence loup / homme pérenne.

L'objectif de la LPO est la présence pérenne du loup en France via la mise en place d'une politique de conservation favorable, incluant le soutien à un pastoralisme durable.

En savoir plus : téléchargez la position de la LPO sur le loup.

Concernant les énergies

Devant le constat et les conséquences du changement climatique, la LPO soutient le développement des énergies renouvelables, tout en restant en accord avec l’objet social de l’association : « Agir pour l’oiseau, la faune sauvage, la nature et l’homme et lutter contre le déclin de la biodiversité, par la connaissance, la protection, l’éducation et la mobilisation ».

De notre point de vue, le développement d’énergies alternatives ne peut être opportun et pertinent que dans une politique de transition énergétique selon les objectifs du scénario Négawatt 2011 (sobriété, efficacité énergétique, énergies renouvelables).

Nos actions doivent donc permettre de créer des passerelles entre les politiques de l’énergie et celle de la protection de la nature, favorisant les synergies positives vers un monde plus soutenable.

En savoir plus : téléchargez les positions de la LPO sur les différents types d’énergies.

Précisions sur le développement de l’éolien dans les zones d’intérêt écologique

De manière général, la LPO est défavorable à tout projet d’aménagement significatif dans les Zones de Protection Spéciales (ZPS) classées au titre de la directive européenne « Oiseaux » et dans les Zones Spéciales de Conservation (ZSC) classées au titre de la directive européenne « Habitat ».

Dans la mesure où un projet éolien serait autorisé malgré l’avis défavorable de la LPO, l’association se réserve le droit d’engager un recours contentieux contre l’autorisation délivrée et/ou de participer au suivi des impacts du projet.

En savoir plus : téléchargez la position de la LPO sur le développement de l’éolien dans les zones d’intérêt écologique.

Concernant l'agriculture

La LPO a de nombreuses actions en milieu agricole (prairies des zones humides, vallées alluviales, plaines céréalières...) que ce soit en zone remarquable Natura 2000 ou en milieu agricole ordinaire et œuvre pour préserver des systèmes agricoles respectueux des ressources naturelles et de la biodiversité, garants de la qualité des produits et de la santé publique.

En savoir plus : téléchargez l'ensemble des positions de la LPO sur l'agriculture : consultez le Manifeste de la LPO pour une agriculture respectueuse de la nature et des hommes.

Concernant les parcs zoologiques

La détention et la présentation d’espèces non domestiques ne répond pas à l’objectif statutaire de la LPO. Tout en reconnaissant le travail de sensibilisation voire de conservation de certains d'entre eux, elle dénonce les aménagements insuffisants ou inadaptés de certains parcs zoologiques ne permettant pas à la faune captive de s’épanouir dans des conditions acceptables. Elle demande une véritable prise en compte des exigences biologiques des espèces de la part des zoos, quitte à devoir renoncer à présenter certaines d’entre elles.

Concernant le rôle pédagogique des parcs animaliers

Les parcs zoologiques sont pour de nombreuses familles (environ 70%) leur premier, contact avec la faune sauvage. Des programmes de sensibilisation mis en place par certains parcs zoologiques visent réellement à une meilleure information du public, à son information sur les menaces pesant sur la biodiversité et sur la nécessaire protection des espèces. D'autres établissements assurent un service minimum pour être en conformité avec la réglementation et devraient en tout état de cause renforcer leur action dans ce domaine.

Concernant le rôle de conservation des parcs animaliers

La LPO apprécie que certains parcs zoologiques prennent en considération la sauvegarde des espèces menacées et contribuent, par la mise en place de programmes de reproduction en captivité (EEP), à la conservation de ces dernières, voire à leur réintroduction en milieu naturel (Bison d’Europe, Vautours fauve et moine, Gypaète barbu, Grue de Manchourie, Grue à cou blanc de Sibérie…). Parallèlement des initiatives de terrain sont entreprises par certains parcs zoologiques pour sauvegarder, voire restaurer en milieu naturel, les populations animales (création ou participation au financement de parcs naturels et réserves, sensibilisation et aide aux populations locales…).

En savoir plus : téléchargez la position de la LPO sur les parcs zoologiques

Partager