Oiseaux d'eau

Compter les oiseaux d'eau : pourquoi et comment ?

L’état de santé des oiseaux d’eau est souvent un bon indicateur de celui des zones humides qu'ils fréquentent.

Leur suivi régulier pendant l'hiver et la période de reproduction est donc essentiel pour répondre à un double enjeu de conservation de taille : améliorer la conservation des espèces et des milieux.

La LPO assure la coordination nationale de deux types de suivis :

Les oiseaux d'eau

Cette vaste catégorie d'oiseaux comporte toutes les espèces qui fréquentent de près ou de loin les zones humides. Elles se répartissent en 9 groupes (exotiques compris) qui font l'objet d'un bilan dans le cadre du suivi Wetlands :

  • les Anatidés (Canard colvert, Canard souchet, Canard pilet)
  • les Limicoles (Bécasseau sanderling, Barge rousse)
  • les Plongeons et Grèbes
  • les Ardéidés (Aigrette garzette)
  • les Cigognes
  • les Rallidés (Râle d'eau) et la Grue
  • les Ibis/Spatules/Flamants
  • les Laridés (Mouette rieuse, Goéland argenté)
  • les Cormorans

Sans oublier l’ensemble des oiseaux marins à tendance plus pélagique, mais également les rapaces et passereaux qui peuvent aussi fréquenter les mêmes milieux que les précédents, mais ces derniers ne sont pas pris en compte dans l'analyse des résultats. En revanche, ils font l'objet de suivis ciblés dans le cadre des comptages Oiseaux marinsRapaces ou Oiseaux communs.

dernière mise à jour : 28 septembre 2021