Séminaire réseau Outre-mer, avril 2018 - Crédit photo : Yann HermieuSéminaire réseau Outre-mer, avril 2018 - Crédit photo : Yann Hermieu / LPO

Lancé en avril 2018 à l’occasion d’un séminaire à Rochefort, le Réseau Outre-Mer rassemble 5 associations de protection de la nature d’Outre-mer :

  • Ce réseau est né de la volonté commune d’accroître les échanges et de mutualiser les efforts de conservation de l’ensemble des structures afin de mieux protéger la biodiversité ultramarine.

    Le réseau a été formalisé par la signature d’accords de partenariats en automne 2018 et une feuille de route y a été annexée présentant les différentes thématiques sur lesquelles le Réseau Outre-mer s’engage :

    Communiquer sur les acteurs des Outre-mer et leurs actions à travers :

    • la page facebook et le site institutionnel de la LPO
    • des articles dans les magazines LPO. Ainsi l’Oiseau Mag consacre chaque trimestre depuis 2010 une double page à la biodiversité ultramarine.
  • Structurer et diffuser les connaissances sur l’état de la biodiversité en Outre-mer par :

    • le développement de l’Atlas des Oiseaux Nicheurs d’Outre-mer qui illustrera par des cartographies et grâce à la collecte de données auprès des acteurs locaux, l’état de la biodiversité dans ces territoires.
    • l’intégration des données des membres du réseau Outre-mer dans l’analyse des résultats des comptages nationaux et internationaux auxquels participe la LPO comme par exemple le Comptage des oiseaux d’eau à la mi-janvier (International Waterbird Census).
    • la mise en place et le développement de portails naturalistes participatifs en Outre-mer permettant d’alimenter les bases de données locales. Les portails Faune France ont été mis en place en Martinique, à La Réunion et en Guyane lors du Life+ CAPDOM et seront développés pour Saint-Martin et Mayotte dans le cadre du Life BIODIV’OM.
    • l’identification de Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) en Outre-mer. De telles zones avaient été identifiées à La Réunion et en Guyane lors du life+ CAPDOM et seront identifiées en Martinique, à Saint-Martin et Mayotte dans le cadre du Life BIODIV’OM.
  • Apporter un soutien aux associations membres du Réseau Outre-mer

    Depuis 2009, ces structures font de plus en plus appel aux salariés LPO qui partagent avec elles leur expertise sur des sujets tels que la gestion des centres de soin, la communication ou bien les recours juridiques. Ceci a notamment permis en avril 2019 la victoire de l’association guadeloupéenne AMAZONA, de la LPO et du Carouge lors d’un contentieux chasse.

    Société d’Etudes Ornithologiques de La Réunion

    Groupe d’Etude et de Protection des Oiseaux en Guyane

    Association des Mateurs Amicaux des Z’Oiseaux et de Nature aux Antilles

    Groupe d’Etude et de Protection des Oiseaux de Mayotte

     

    Partager