Bécasseau maubèche (Calidris canutus) - Crédit photo : Aurélien AudevardBécasseau maubèche (Calidris canutus) - Crédit photo : Aurélien Audevard

Les oiseaux mondialement menacés

Chaque année, BirdLife International actualise la liste rouge des oiseaux mondialement menacés.

En 2015, ce ne sont pas moins de 1 375 espèces qui sont considérées comme menacées, soit 13% des espèces décrites à ce jour. Et cela ne concerne pas seulement les oiseaux des tropiques et des sites insulaires, où les problèmes sont certes très importants. L'avifaune présente sous nos latitudes est aussi fortement concernée. Le Vanneau huppé, par exemple, vient de passer d’un statut mondial de préoccupation mineure à quasi menacé. En Europe, la population de Vanneau a diminué de 30-49% en 27 ans. Il souffre de l’intensification et des changements de pratiques agricoles qui réduisent fortement la productivité de l’espèce en reproduction.

Selon cette mise à jour, 40 espèces d’oiseaux ont vu leur statut de conservation se dégrader en 2015. Parmi celles-ci, 24 rejoignent aujourd’hui les catégories d’espèces les plus menacées à travers le monde, à plus haut risque d’extinction (Vulnérable, en danger ou en danger critique d’extinction). Les limicoles et les vautours (africains) sont particulièrement concernés par ces dégradations de statuts. Ces deux familles comptent le plus grand nombre d'espèces dont le statut s'est sensiblement dégradé ces dernières années.

Six des 11 espèces de vautours africains mondialement menacés d’extinction voient en 2015 leur statut se dégrader ! La France en accueille 4 dont 3 sont en mauvais état de conservation, listées en danger d’extinction (Gypaète barbu, Vautour percnoptère) ou quasi menacée (Vautour moine). Ces vautours ont bien failli disparaître de métropole et les actions de conservation menées pour améliorer la qualité de leur habitat (placettes d’alimentation ou réduction des dérangements) et réduire la mortalité non-naturelle des individus (électrocution, empoissonnement,…) portent leurs fruits. Ces populations se rétablissent lentement en France, mais certaines menaces persistent.

Concernant les limicoles, le bilan n’est pas plus réjouissant. Les espèces suivantes présentes en France voient leur statut se dégrader : la Barge à queue noire, le Courlis cendré, et le Vanneau huppé sont classés « quasi menacée » au niveau mondial, de même que l’Huîtrier pie, la Barge rousse, le Bécasseau cocorli et le Bécasseau maubèche. La dégradation de la qualité des habitats, en lien avec l’intensification et les modifications des pratiques agricoles, est clairement identifiée comme la première cause du déclin des limicoles nicheurs de plaine en Europe. Un plan d’action européen multi-espèces vient d’être lancé pour prioriser les actions de conservation à mener face à ces menaces et améliorer le statut de conservation défavorable de 8 espèces de limicoles des prairies en Europe.

La France métropolitaine accueille 13 espèces d’oiseaux mondialement menacées d’extinction (en danger critique, en danger ou vulnérable) et 22 quasi-menacées… Parmi ces dernières, 13 espèces sont passées du statut de préoccupation mineure à quasi-menacé (limicoles mais également la Grive mauvis ou encore le Pipit farlouse). Plus inquiétant, les espèces suivantes, considérées comme en bon état de conservation, ont vu leur statut se dégrader, au point d'être maintenant classées comme vulnérables dans la liste rouge mondiale : Fuligule milouin, Grèbe esclavon, Macareux moine et Tourterelle des bois. Cela signifie qu'elles pourraient disparaître en quelques décennies si les menaces auxquelles elles sont exposées ne sont pas levées. La liste rouge européenne classait déjà notre pays dans le top des pays de l’UE pour son nombre élevé d’espèces menacées (11 à l’échelle européenne).

Avec cette actualisation mondiale, la France se voit à nouveau confirmer sa responsabilité dans la lutte pour enrayer l’extinction de la biodiversité, en particulier dans un contexte inquiétant où les changements globaux menacent de plus en plus des populations déjà confrontées à la dégradation ou la perte de leurs habitats.

Avec son outre-mer, la France compte 90 espèces d'oiseaux mondialement menacées, dont seulement 13 en Métropole ! C'est donc bien en Outre-mer que se situent les enjeux de conservation des oiseaux, puisque plus de 76% des espèces y sont présentes (soit près de 1 200 espèces en tout !), avec plus de 85% de celles qui sont menacées dans les territoires français. Ce nombre élevé place la France en septième position des pays qui comptent le plus d'espèces menacées, après la Colombie et l'Équateur, avant la Chine et les Philippines !

 La Polynésie est le territoire français qui compte le plus d'espèces menacées. Viennent ensuite les terres australes et la Nouvelle-Calédonie, puis la Métropole. La Guyane est la collectivité la plus riche en espèce (>650 espèces), mais ne compte que sept espèces mondialement menacées. En revanche, elle compte le plus grand nombre d'espèces quasi-menacées (27), au statut de conservation défavorable et dont le nombre a progressé fortement ces dernières années.

Plus d'informations

Consultez le portail de recherche de BirdLife International qui compile la liste rouge des oiseaux mondialement menacés.

Téléchargez la liste des espèces menacées et quasi-menacées mondialement présentes en France métropolitaine et d'Outre-mer.

Partager