Nature en ville

Oiseaux et chauves-souris cohabitent avec l’homme depuis des siècles mais l’étalement urbain et la rénovation des bâtiments entrainent une perte importante de biodiversité. Accueillir la biodiversité en ville et embellir notre cadre de vie, c’est possible !

Partenariats avec les bailleurs sociaux pour préserver la biodiversité

Hirondelles de fenêtre dans un nichoir © Jean-Michel Feuillet

Hirondelles de fenêtre dans un nichoir © Jean-Michel Feuillet

De nombreux animaux profitent des constructions humaines pour venir s’y installer comme par exemple, les hirondelles, martinets ou bien les chauves-souris. La LPO Centre-Val de Loire travaille aux côtés des bailleurs sociaux pour préserver les espèces protégées nichant sur ou dans les bâtiments dont ils ont la gestion. Des travaux de rénovation ayant lieu régulièrement sur leurs sites, l’association est sollicitée en amont de la réhabilitation pour vérifier la présence de ces espèces dans ou sur les bâtiments. Si celle-ci est avérée, des conseils sont alors prodigués pour réaliser les travaux dans le respect de la loi en dehors de la période de nidification et des mesures compensatoires peuvent être mises en place (pose de nichoirs par ex). La LPO accompagne ses partenaires tout au long de ces processus. Un suivi des colonies est ensuite réalisé pour vérifier le bon fonctionnement des nouveaux aménagements.

Réouverture des églises

Installation d'un nichoir à effraie des clochers © Natacha Griffaut

Installation d'un nichoir à effraie des clochers © Natacha Griffaut

De nos jours, bon nombre de bâtiments communaux voient leurs accès fermés par la pose de grillages, le plus souvent pour lutter contre les pigeons. C’est particulièrement le cas pour les églises. Leurs clochers et combles présentent des conditions d’accueil optimales en période estivale pour la mise bas et l’élevage des jeunes chez les chauves-souris : volume important, faible luminosité, température élevée, tranquillité. Pour les même raisons, l’Effraie des clochers apprécie tout particulièrement ce type de gîte.

Pour venir en aide à ces espèces, la LPO Centre-Val de Loire se mobilise pour préserver leurs habitats dans le bâti et recréer des nouveaux gîtes d’accueil pour chauves-souris et site de nidification pour effraie des clochers. Des aménagements spécifiques à chaque site sont proposés et mis en place (nichoirs à effraie, passages pour chauves-souris, gîtes à chauves-souris...).   

Ces aménagements s’accompagnent d'une sensibilisation des habitants, collectivités et professionnels des bâtiments sur les dangers engendrés par la fermeture du bâti sur la faune sauvage.

Biodiversité et bâti  

Travaux de rénovation © Jean-Michel Feuillet

Travaux de rénovation © Jean-Michel Feuillet

L’artificialisation des milieux et l’extension urbaine est l’une des premières causes de l’érosion de la biodiversité. L’action de notre association peut être déterminante dans les projets de rénovation énergétique ou dans les projets d’extension ou de construction de bâtiments. Deux exemples peuvent illustrer cette problématique : la LPO Centre-Val de Loire intervient pour empêcher la destruction de nids d’espèces protégées comme les hirondelles ou les martinets, ou pour limiter l’obstruction d’espaces favorables aux chiroptères. Cette démarche de protection de la biodiversité inféodée aux constructions urbaines est complétée par une démarche de prévention qui se résume principalement par des conseils pour l’installation d’aménagements favorables à l’accueil de la faune sauvage.  

Diagnostic pour les coupes et abattages

Marquage d'arbres © Natacha Griffaut

Marquage d'arbres © Natacha Griffaut

Les arbres accueillent une très grande diversité de faune sauvage. Oiseaux et chauves-souris sont susceptibles de les utiliser pour s’abriter, se reproduire mais aussi hiberner (pour les chiroptères). La LPO Centre-Val de Loire accompagne ses partenaires en amont des travaux pour déterminer si les en travaux accueillent ces espèces protégées. En fonction des résultats, des préconisations seront faites (périodes possibles d’intervention) et des mesures compensatoires seront envisagées (pose de gîtes à chauves-souris ou de nichoirs par ex).

Quelques conseils et informations complémentaires :

 

dernière mise à jour : 11 juillet 2022