Les martinets, bien que ressemblant aux hirondelles, appartiennent à une famille distincte, celle des Apodidés. Ces oiseaux ont un corps fuselé et des ailes en forme de faux. Les martinets passent la majorité de leur vie en vol et le martinet noir Apus apus est une espèce européenne commune dans nos villes mais en régression.

Martinet noir

© H. Lasek / LPO Île-de-France

Les martinets noirs sont de de grands migrateurs. Ils reviennent de leurs quartiers d’hivernage situés en Afrique centrale et du Sud, en traversant le Sahara et la Mer Méditerranée sur de larges fronts. Originellement inféodés aux falaises, les martinets sont presque exclusivement liés à nos habitations pour se reproduire.

Les couples sont formés pour la vie et restent fidèles au site de nidification choisi durant l’année précédente. Ils établissent leurs nids dans les cavités étroites sous les toits des maisons ou les anfractuosités des grand édifices (églises, tour...). L’espèce est aujourd’hui particulièrement vulnérable aux rénovations drastiques des centres historiques des villes. La rénovation des habitations des particuliers n'est pas sans impacter les populations de ces oiseaux, par exemple dans le cas d'une rénovation énergétique par l'extérieur (RE2020). Les principales menaces affectant les martinets sont :

Menaces

  • absence d'anfractuosités disponibles sur les bâtiments à leur retour d’Afrique. Les constructions modernes présentent moins de fissures : rebouchage par des enduits pour éviter toute infiltration d'eau. L'isolation par l'extérieur des bâtiments neufs (RE2020) empêche les oiseaux de s'installer et de nicher.
  • manque d’interstices intéressants dans les toitures modernes.
  • chute au sol des jeunes oiseaux non volants (cause naturelle).

Le martinet noir est une espèce en déclin en Europe et sa population a diminué de -40% en dix ans en France (source : Vigie Nature).

Comment aider les martinets ?

Pour favoriser l'installation des martinets, il est nécessaire de conserver les cavités (loges + trous d'accès) dans lesquelles les oiseaux nichent. Il faut éviter d'entreprendre des travaux sur les façades occupées (réfection d'un crépi, colmatage des trous) pendant la saison de nidification, de la mi-mars à la fin août.

Cas d'une rénovation énergétique par l'extérieur (RE2020) :

Depuis le 1er janvier 2022, une nouvelle règlementation environnementale, la RE2020, concerne les constructions neuves. La RE2020 vise à diminuer l’impact carbone des bâtiments, à poursuivre l’amélioration de leur performance énergétique en garantissant la fraîcheur pendant les étés caniculaires. La RE2020 est prévue par la loi « Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique » (ELAN). Elle concerne dans un premier temps les logements (individuels et collectifs), les bureaux et bâtiments d'enseignement avant d'être généralisée aux bâtiments tertiaires comme les salles de sport, commerces, hôtels, etc.

Il est important de prendre en compte les colonies de martinets lors de travaux de réfection ou d'une construction neuve incluant une isolation extérieure. L'isolation thermique par l'extérieur (ITE) consiste à envelopper d'un manteau isolant le bâtiment. L'isolant peut être un enduit (chaux, ciment) et/ou un bardage (matériau organique ou synthétique). Si vous devez boucher des cavités où nichaient les oiseaux lors de la rénovation, il est possible de poser des nichoirs (mesure compensatoire).

Conseils pour accueillir les martinets mais aussi d'autres espèces d'oiseaux cavicoles sur le bâti :

  • Informer les entrepreneurs avant la rénovation afin de maintenir l'accès aux loges (cavités) : préserver si possible les trous d'envol d'origine en modelant à la truelle l'épaisseur de manteau isolant ajouté : taille du trou d'envol 3x5 cm.
  • Poser des nichoirs à l'endroit où les cavités sont colmatées, après la pose des matériaux isolants.
  • Lors d'une construction, il est possible d'inclure des nichoirs-briques (Schwegler) dans les murs.

 

Nichoir triple compartiments pour martinets noirs sur façade rénovée © Schwegler

 

Nichoir-brique à martinets intégré dans le bardage © Schwegler

Nichoir-brique à martinets intégré dans le bardage © Schwegler

Il est important de garder à l’esprit que ces oiseaux nichent en petites colonies, il faudra donc mettre à leur disposition plusieurs cavités, qu’elles soient ou non incorporées au bâtiment. Il existe en effet des nichoirs type "brique creuse" pouvant être incorporés au bâti. Il faut laisser le temps aux oiseaux de s’habituer à ces nouveaux sites, qui ne seront généralement pas occupés les premières années. Comme il s'agit d'une espèce grégaire, il faut qu’un couple se décide à nicher afin d'attirer le restant de la colonie.

dernière mise à jour : 24 mars 2022