PNA en faveur du Faucon crécerellette

Faucon crécerellette © Philippe Pilard

 

Le Faucon crécerellette est une espèce menacée de disparition classée dans la catégorie « Vulnérable » de la Liste rouge au niveau national (Comité français de l’UICN & MNHN, 2008) compte tenu des effectifs peu élevés et de la faible fragmentation de la population française. Après avoir failli disparaître de notre pays au début des années 1980, l’effectif reproducteur se reconstitue progressivement. La population atteint actuellement l’effectif de 515 couples en 2019 et nidifie dans 3 départements des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie.

Des actions de conservation ont été entreprises dès le milieu des années 1980 pour sauvegarder la population de la plaine de Crau. Un premier programme LIFE a été réalisé de 1997 à 2001 et a débouché sur l’élaboration d’un premier Plan National de Restauration (2002-2006). Ce plan visait le développement des populations existantes et la création de nouveaux noyaux de population. Dans ce cadre, un second programme LIFE (2005-2009) a permis de réaliser une opération de réintroduction sur un ancien site de nidification du département de l’Aude dans l’objectif de créer un nouveau noyau de population. Le second Plan National d’Actions (2011-2015) visait le retrait du Faucon crécerellette de la liste des espèces menacées de disparition en France, en agissant pour le maintien des habitats de nidification et d’alimentation autour des colonies existantes et en favorisant le développement de nouveaux noyaux de population. Cependant, de nouvelles menaces ont été identifiées au cours de la décennie 2010, d’une part, en constatant l’extrême sensibilité de l’espèce vis à-vis de l’éolien en plein développement et d’autre part, en observant un certain ralentissement de la croissance de la population française, phénomène corroboré par la forte diminution observée en Espagne. Le nouveau Plan National d’Actions (2021-2030) vise la croissance de la population française en agissant pour le maintien des habitats de nidification et d’alimentation autour des colonies existantes, en favorisant le développement de nouveaux noyaux de population, en améliorant la conservation de l’espèce dans ses quartiers d’hivernage et en développant des réponses adaptées face aux menaces d’origine anthropique.

Ce Plan National d’Actions a été adopté à l’unanimité le 22 octobre 2020 par la Commission de la faune et de ses habitats du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN).

En savoir plus

dernière mise à jour : 3 mai 2022