Missions

Au-delà des soins prodigués aux animaux, les centres LPO mènent à bien de nombreuses autres actions de conservation et de sensibilisation.

  • La collecte d’informations sur la faune sauvage

En répertoriant de nombreuses informations (causes d’entrée, âge, sexe, lieu de découverte...) sur les oiseaux accueillis, les Centres de Sauvegarde permettent d’alimenter la base de données OISILYS, «commune aux centres LPO, et en lien avec des bases de données naturalistes et de mettre en place des actions préventives (plantation de haies, enterrement de lignes électriques, obturation de poteaux creux, aménagement du bâti...). C’est pourquoi, la clarté des informations (feuille de renseignements) recueillies lors du dépôt de l’animal, s’avère essentielle.

  • L’étude des oiseaux en soins

Le temps de convalescence nécessaire à l’oiseau est l’occasion pour les Centres de Sauvegarde de réaliser des mesures biométriques, d’étudier la croissance des jeunes ou encore de contribuer (par des prélèvements sanguins, par exemple) à des programmes de recherche sur la génétique des populations.

  • Le baguage

En lien avec des programmes de conservation, les animaux relâchés dans leur milieu naturel peuvent être équipés de système de suivis (balise, bague…) qui renseigne sur la nature des déplacements effectués et la longévité à l’état sauvage.

  • Les programmes de conservation des espèces

Si plus de 50 % des animaux recueillis dans les Centres de Sauvegarde LPO sont relâchés, tous ne connaissent malheureusement pas le même sort. Certains animaux, qui ne peuvent retourner dans la nature et qui ont une valeur patrimoniale (espèces rares et menacées), sont alors transférés, dans le cadre de plan de restauration, vers des centres spécialisés pour la reproduction et l’élevage en captivité (Outarde canepetière, Aigle de Bonelli...)

  • Les actions en justice

La LPO dépose plainte pour faire sanctionner les infractions et les manquements au respect de la vie animale : empoisonnements, piégeages, trafics, pollutions accidentelles, déballastages en mer, tirs illégaux… Chaque année, la LPO mène une centaine d’actions juridiques devant les tribunaux (procès de la marée noire de l’Erika, braconnage de l’ortolan...).

  • La sensibilisation du public

Pour préserver la quiétude des pensionnaires, et pour des raisons légales, les Centres de Sauvegarde ne sont pas accessibles au public. Néanmoins, ils sensibilisent les enfants et le grand public à travers des évènements (relâchés d’oiseaux, conférences, journées à destination des écoles ou des entreprises,...), des supports pédagogiques (expositions, brochures, articles...) et via des pôles « Médiation à la Faune Sauvage » (informations et conseils). Certaines structures LPO ont installé des caméras pour que le public puisse suivre le quotidien d’un centre (Centre LPO Ile-Grande, LPO Auvergne...).

  • La formation

Les centres organisent des formations à l’attention de leurs bénévoles et des professionnels (sapeurs-pompiers, personnel communal) qui sont régulièrement amenés à capturer et à manipuler des animaux sauvages. Objectif : leur faire connaître les bons gestes et les démarches à suivre pour sauver un animal en détresse.

dernière mise à jour : 10 novembre 2021