Tuit-tuit (Coracina newtoni) - Crédit photo : F.TheronTuit-tuit (Coracina newtoni) - Crédit photo : F.Theron

Une campagne pour l’outre-mer

La richesse de la biodiversité ultra-marine française demeure méconnue en France et en Europe, de même que sa fragilité et le déficit d’outils pour la préserver. Faire découvrir ces incroyables espèces et habitats ultra-marins et informer sur leurs enjeux de protection est l’objectif de cette campagne de sensibilisation : « l’Outre-mer, notre nature »

Des voix pour l'outre-mer

Un contexte propice à la sensibilisation

Lancée en 2011 à l’occasion de l’ « Année des outre-mer français », cette campagne se prolonge en 2012 pour influencer les négociations de la nouvelle programmation budgétaire européenne pour la période 2014-2020. Ces deux années offrent une opportunité unique de sensibiliser les décideurs à ces enjeux, notamment les collectivités territoriales, les députés, eurodéputés et les institutions régionales, nationales et européennes. Pour y parvenir des associations ornithologiques ultra-marines et la LPO se sont associés pour se faire entendre et porter leurs valeurs et messages communs et montrer à tous que la nature d’outre-mer est aussi notre nature !

Des enjeux mondiaux

La Guyane, département français et région européenne ultrapériphérique, abrite l'un des derniers massifs de forêt tropicale primaire en bon état de la planète. La Réunion, la Nouvelle-Calédonie et les Petites Antilles, territoires et pays de l'outre-mer français et européen, comptent parmi les hotspots de biodiversité mondiale. 98% de la faune vertébrée française est concentrée sur 22% de son territoire : en outre-mer. L'outre-mer français c'est aussi 10% des récifs coralliens de la planète... Les chiffres parlent d'eux-mêmes : du Grenelle à Nagoya, la biodiversité au cœur des engagements politiques nationaux et européens, est d'abord ultra-marine. Cette biodiversité d’outre-mer est pourtant en danger et les principaux outils de protection de la nature, les Directives Oiseaux, Habitats-Faune-Flore et le réseau Natura 2000 sont actuellement inapplicables dans ces régions. De plus, la défiscalisation, les subventions locales, nationales et européennes ne sont pas encore conditionnées à de bonnes pratiques environnementales.

Il est urgent de faire connaître cette situation et de sensibiliser le grand public et les décideurs sur la mise en place d'outils pertinents pour que ce patrimoine naturel inestimable soit préservé.

Pour en savoir plus : télécharger « Pour une meilleure cohérence des aides pour la biodiversité d'outre-mer »

Cette campagne est soutenue par le MEDDTL et le réseau TEMEUM

ministre_de_lcologie_de_lnergie1002011_Logo-TEMEUM-HD_200

Télécharger :

Le Manifeste des associations d’outre-mer

Les partenaires

GEPOG_1Logo_SOp_MAnuLE_CAROUGE_LOGO_2009

amazonaLogo_SCOseor125

Partager