Phaéton à bec jaune (Phaethon lepturus) - Crédit photo : J.GernigonPhaéton à bec jaune (Phaethon lepturus) - Crédit photo : J. Gernigon

Les Collectivités Territoriales d'Outre-mer françaises comptent plus d'oiseaux endémiques que toute l'Europe continentale. Cependant, la France est au 7e rang pour le nombre d'espèces d'oiseaux mondialement menacées.

Fort de ce constat, la LPO, Partenaire officiel en France de BirdLife International, mandaté par l'UICN pour établir la Liste rouge des oiseaux au niveau international, agit pour la protection de la biodiversité d'Outre-mer depuis 20 ans avec BirdLife Europe en sensibilisant la Commission européenne sur la nécessité de protéger ce patrimoine naturel et en appuyant sur le terrain ses partenaires locaux et les associations ornithologiques.

En 2011 est lancée une campagne de sensibilisation pour influencer les négociations de la nouvelle programmation budgétaire européenne pour la période 2014-2020. À l'occasion de l' « Année des outre-mer français », la campagne de sensibilisation : « l'Outre-mer, notre nature », a été prolongée en 2012. Ces deux années ont offert une opportunité unique de sensibiliser les décideurs à ces enjeux, notamment les collectivités territoriales, les députés, eurodéputés et les institutions régionales, nationales et européennes.

Pour y parvenir des associations ornithologiques ultra-marines et la LPO se sont associées pour se faire entendre et porter leurs valeurs au travers d'un message commun et montrer à tous que la nature d'outre-mer est aussi notre nature !

Retrouvez toutes les informations concernant cette campagne de sensibilisation

En parallèle, la LPO a mis en place un programme LIFE+ en collaboration avec l'AOMA[1], le GEPOG[2], la SEOR[3] et le Parc national de La Réunion appelé LIFE+ CAP DOM (2011-2015). Dans le cadre de ce projet, la LPO coordonne au niveau national des actions de protection d'espèces, menées sur le terrain par les associations locales.

Ce programme est financé à 50% par la Commission européenne et à 25% par le Ministère en charge de l'écologie. Les 25% restants sont financés par des organismes privés et publics.

Le LIFE+ CAP DOM donne enfin des moyens conséquents aux acteurs locaux de la conservation ultra-marine de mener des actions concrètes sur le terrain afin de stopper le déclin de la biodiversité dans les DOM.

Retrouvez toutes les informations concernant le programme LIFE+ CAP DOM.

[1]Association Ornithologique de la Martinique

[2]Groupe d'Étude et de protection des Oiseaux en Guyane

[3]Société d'Études Ornithologiques de La Réunion

Partager