Limiter la prédation des chats domestiques

Conseil Biodiversité

La prédation importante des chats sur les animaux sauvages est un fait avéré. En 2020, plus de 14,3 % des animaux accueillis dans les sept centres de soin LPO avaient subi une prédation exercée presque exclusivement par le chat. Les victimes des chats sont constituées à 90 % d'oiseaux et 10 % de mammifères. Les trois espèces d'oiseaux les plus affectées sont le Moineau domestique, le Merle noir et la Tourterelle turque.

Consciente de la nécessité de limiter l'impact des chats sur la petite faune sauvage et afin d'accompagner au mieux toutes les personnes souhaitant développer une cohabitation plus paisible entre nos chats domestiques et la petite faune sauvage, la LPO tenter d'apporter des solutions aux particuliers et professionnels, propriétaires (ou non) de chat(s).

Aucune solution miracle ne supprimera totalement les dégâts mais l'addition d'actions peut contribuer à réduire le nombre de victimes. Il est ainsi possible d'équiper son jardin avec différents dispositifs pour éloigner les chats ou les empêcher d'accéder aux zones sensibles (mangeoires, nichoirs, arbres). À chacun de mettre en place les solutions adaptées à son chat ou celui du voisin.

Découvrez ces solutions efficaces et éthiques proposées par la LPO en lien avec des vétérinaires et des comportementalistes félins pour limiter la prédation et protéger la petite faune sauvage.

Différents supports pédagogiques sont à votre disposition, notamment ces deux vidéos : « Être un propriétaire responsable » et « Aménager son jardin », ainsi des documents téléchargeables en bas de page.