L'avaleur de couleuvres

Actualité

Le rare Circaète Jean-Le-Blanc tient son nom du grec Kirkos Aetos, qui signifie « faucon aigle ».

Circaète Jean-le-Blanc perché

Circaète Jean-le-Blanc - Christian Aussaguel

Outre la couleur claire du dessous de ses ailes, le nom du circaète "Jean-Le-Blanc" ferait référence au disciple préféré du Christ. Ce rapace diurne se nourrit en effet essentiellement de serpents, longtemps considérés comme l'incarnation de Satan !

Mais il n’est pas immunisé pour autant contre le venin, même si des écailles sur ses pattes et l’épais plumage de ses cuisses le protègent partiellement des morsures. Un couple peut consommer plus de 1000 reptiles en une saison et pour séduire une partenaire, le mâle laisse parfois pendre une portion de queue hors de son bec... Avant que ses proies favorites n'hibernent, il s’envole pour l’Afrique de l’ouest dès la fin de l'été jusqu’au printemps suivant.

A l'instar du Faucon crécerelle, le circaète effectue des vols stationnaires, dits du "Saint-Esprit", afin de repérer sa pitance. Ce comportement fait malheureusement de cette espèce protégée une cible facile pour les fous de la gâchette. En 2021, deux femelles ayant reçu des plombs de chasse ont pu retrouver la vie sauvage après avoir été soignées dans des centres de sauvegarde LPO. Tous n'ont pas eu cette chance.