Nourrir les oiseaux de son jardin en hiver

Actualité

La LPO vous livre ses conseils pour aider les oiseaux à faire face à cette période difficile.

Mésange bleue posée sur une branche, les plumes humides

Mésange bleue - Crédit photo : Fabrice Cahez

Quand nourrir les oiseaux ?

La LPO vous recommande de nourrir les oiseaux uniquement en hiver et surtout pendant les périodes de froid prolongé (de novembre à fin mars) notamment lorsque la neige et le gel limitent l’accès à la nourriture.  

Où placer le poste de nourrissage et d'abreuvage ?

Nous vous conseillons de placer la mangeoire et l’abreuvoir au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d'éviter l'accès facile aux prédateurs (chats, fouines...).

Astuce : placez le poste de nourrissage de manière à ce qu'il soit visible depuis une fenêtre afin de pourvoir profiter du spectacle !

Cette pratique de supplémentation hivernale engendre des rassemblements d'oiseaux, parfois conséquents. Afin d'éviter la propagation de maladies (Salmonellose des oiseaux notamment) chez les espèces hautement grégaires (pinsons, verdier d'Europe, tarin des aulnes et moineaux), nous vous conseillons de disperser vos mangeoires : les types de mangeoires sont nombreux (à poser, à suspendre, sur pieds avec système de plateau, de distributeur…), n'hésitez pas à mélanger les genres. Consultez les mangeoires et abreuvoirs disponibles à la Boutique LPO.

Et pour une hygiène irréprochable, pensez à nettoyer régulièrement les abreuvoirs en renouvelant l'eau chaque jour si possible et en éliminant les saletés et les algues vertes en grattant.

Quelle nourriture leur donner ?

Privilégiez plutôt les graisses d'origine végétale, si possible à base d'huile de colza mais attention, jamais à partir d'huile de palme. Vous pouvez également proposer des pains de graisse à base de suif de bœuf (comme les pains de graisse distribués par la LPO), par contre évitez absolument le lard salé et les restes de viandes et de fromage.

Chaque espèce d’oiseau possède des besoins spécifiques. Le mieux est de choisir des mélanges de graines, qui conviendront à de nombreuses espèces quelle que soit la taille de leur bec. Les graines de tournesol noires, très riches en lipides, sont particulièrement adaptées. Vous pouvez aussi leur donner des fruits de saison (pommes, poires, raisins) ainsi que du maïs concassé et des cacahuètes (non grillées et non salées).

Attention, ne donnez pas de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et cela peut causer des troubles digestifs mortels. Et n’oubliez pas qu’il ne faut jamais donner de pain, les oiseaux ne le digèrent pas et pire encore la teneur en sel importante peut les tuer.

Enfin, il ne faut pas oublier de leur donner de l’eau (à renouveler tous les matins en cas de gel).

Les meilleurs aliments

  • Mélanges de graines : le mélange optimal étant composé d'1/3 de tournesol noir, de 1/3 cacahuètes et de 1/3 de maïs concassé ;
  • Pain de graisse végétale simple (sans huile de palme !) ;
  • Pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
  • Graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides ;
  • Cacahuètes (non grillées et non salées) ;
  • Amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillées et non salées) ;
  • Petites graines de millet ou d'avoine ;
  • Fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

En résumé

  • Déposez la nourriture dans un endroit se situant à l’abri des intempéries et hors de portée des prédateurs, surtout les chats.
  • Evitez de mettre trop de nourriture en même temps et au même endroit, pour limiter les conflits entre espèces.
  • Nettoyer régulièrement vos mangeoires et abreuvoirs pour éviter l’apparition de maladies.
  • De préférence, déposez la nourriture tôt le matin et le soir avant le rassemblement des oiseaux en dortoir.
  • Lorsque les beaux jours reviennent, commencez par diminuer les quantités avant de stopper le nourrissage.
  • Ne donnez pas les restes de vos repas, ils sont souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour leur organisme.

Et pour aller plus loin

Si vous voulez participer au quotidien à la préservation de la vie sauvage sur votre terrain (jardin, cour, terrasse, balcon…) et agir en faveur de la biodiversité en adoptant chez vous des gestes écocitoyens, vous pouvez rejoindre notre réseau de Refuges LPO

En vous inscrivant au programme Refuges LPO, vous bénéficiez de nombreux conseils techniques sur la connaissance des hôtes de votre Refuge, sur les aménagements à entreprendre dans votre jardin ou sur votre balcon mais aussi d'un suivi personnalisé par un spécialiste de la faune et de la flore sauvage.

Plus d'informations

Consultez le catalogue en ligne de la Boutique LPO

En savoir plus sur le programme Refuge LPO

Consultez la fiche médiation sur le nourrissage