La LPO au secours des puffins de Méditerranée

Actualité

La LPO participe à un nouveau projet européen visant à protéger deux espèces d’oiseaux marins endémiques de Méditerranée: le Puffin Yelkouan et le Puffin des Baléares, respectivement classés comme vulnérable et en danger critique d’extinction sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 

En association avec ses homologues maltaisgrecsportugais et espagnols, également membres de BirdLife International, la LPO participe au programme LIFE Pan Puffinus! qui se déroulera jusqu’en 2025 et portera sur l’étude et la protection de deux espèces de Puffins endémiques de la Méditerranée, le Puffin Yelkouan (Puffinus yelkouan) et le Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus), dans le cadre du réseau Natura 2000

Le projet bénéficie d’un budget total de 3,5 millions d'euros financé à 60% par le programme LIFE de la Commission Européenne. Les partenaires associés au projet sont le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CRPMEM PACA), l’Organisation de Producteurs du Levant, la LPO PACA, le Ministère de la Transition Ecologique, l’Office Français de la Biodiversité et le Parc National de Port Cros

Les oiseaux marins font partie des oiseaux les plus menacés au monde. Le déclin de leur population globale est de plus de 50% au cours des cinquante dernières années. En Europe, le Puffin Yelkouan et le Puffin des Baléares sont connus pour être très sensibles à un environnement changeant et sont affectés par de multiples menaces en mer et sur terre, notamment la pollution, le développement des énergies marines renouvelables, les captures accidentelles et les mammifères prédateurs introduits (ex. rats). 

Les deux espèces passent une partie importante de leur vie en haute mer et viennent rarement à terre, sauf pour leur reproduction, qui a lieu exclusivement dans le bassin méditerranéen. Les puffins des Baléares visitent la côte atlantique du Portugal, de la France et du sud de l'Angleterre en hiver, tandis qu'un grand nombre de puffins Yelkouan hivernent en mer Noire. La répartition géographique de ces oiseaux rend indispensable une collaboration transfrontalière et la participation d'un large éventail de parties prenantes essentielles pour garantir leur protection à travers le projet « PanPuffinus! ».

Le projet doit permettre :

  • La collecte de données sur les captures accidentelles d'oiseaux marins en Méditerranée et sur la côte atlantique du Portugal ;
  • L’évaluation et la valorisation des bonnes pratiques mises en œuvre par les pêcheurs ;
  • Le développement et l’application de mesures d'atténuation réduisant considérablement le risque de captures accidentelles d'oiseaux marins pour les engins de pêche;
  • La diminution de la mortalité due aux prédateurs invasifs sur les ilots grecs, espagnols et maltais. 
  • L’augmentation du succès reproducteur des puffins sur leur sites de reproduction en méditerranée.