Le Bizardin est un jardin partagé sur la commune d'Hellemmes-Lille classé Refuge LPO "établissement". Il fait partie du réseau de jardins partagés de l'association AJOnc (Amis des Jardins Ouverts mais néanmoins clôturés). Il s'agit d'une ancienne friche industrielle réhabilitée en forêt-jardin par les habitants-jardiniers, amoureux de nature en ville et défenseurs de la biodiversité.

Le Bizardin, du fleuron industriel à l'écoquartier ! © LPO

Le Bizardin : du fleuron industriel à l'écoquartier ! © LPO

Historique

Le jardin actuel du Bizardin est situé sur un haut lieu de l'histoire ouvrière du quartier. C'est l'ancien parc à matière de l'usine métallurgique de "Fives-Cail Babcock" de 1861, dont les ateliers ont été fermé en 1997. L'usine a contribué à la fabrication de locomotives à vapeur, de l'ascenseur de la Tour Eiffel, de rames de métro ou encore à la perceuse géante du tunnel sous la Manche ainsi que d'autres énormes pièces d'acier.

L'ancien "parc à matières" de l'usine où étaient déposées les ferrailles, est devenu un vaste espace enherbé et sauvage. Cette friche est toute d'abord dominée par une flore rudérale(1), mais le terrain restait constructible. En décembre 2001, après quelques actes de résistance des habitants d'Hellemmes, il a été décidé d'aménager un jardin public sur la plaine nommé provisoirement "Le Jardin sans noN". C'est en 2003 que le jardin sera rebaptisé le "Bizardin", à la volonté des habitants et de leur envie commune de créer un extérieur partagé et utile. Adossé à l'ancienne usine métallurgique, fleuron industriel régional, le jardin est devenu une partie intégrante de l'écoquartier d'Hellemmes.

L'ancienne friche industrielle est devenue une forêt-jardin, un espace partagé au Bizardin © LPO

L'ancienne friche industrielle est devenue une forêt-jardin, un espace partagé au Bizardin © LPO

Création du Bizardin

Une convention avec la mairie d'Hellemmes et la pose d'une clôture en 2003 concrétisent donc la création du jardin du Bizardin. Dès 2006 le jardin a été inscrit au réseau des Refuges LPO en raison de son potentiel pour la biodiversité. Une étude sur les pollutions résiduelles du site a montré la nécessité d'apporter de la terre végétale saine pour démarrer le potager et son utilisation par les habitants.

Le potager du Bizardin en arrière saison © LPO

Le potager du Bizardin en arrière saison © LPO

 

Plantations dans un potager © iStock

Plantations dans un potager © iStock

La terre décaissée (pour mettre la terre végétale) a été utilisée pour créer une petite montagne au milieu du jardin qui est rapidement devenue le terrain de jeu des enfants. Sur cette "Butte aux enfants", des tunnels en saule et une cabane ont été installés pour le bonheur des jeunes aventuriers de tout bois.

Tunnel de saules sur la "Butte aux enfants" © LPO

Tunnel de saules sur la "Butte aux enfants" © LPO

 

Le Bizardin, refuge pour la biodiversité

Depuis 17 ans, plus aucun produit chimique n'a été utilisé. Les plantations ainsi que la flore spontanée ont été réfléchies collectivement, dans le principe du jardin naturel et de la permaculture. Le jardin abrite aujourd'hui une belle diversité végétale, principalement indigène et locale (fruitiers, 40 mètres de linéaire de haies champêtres, des arbres, des arbustes, des fleurs, des graminées et plantes mellifères).

Divers aménagements visant à créer des habitats pour la faune sauvage ont été créés : trois mares naturelles, des abris à insectes, un gîte à hérisson d'Europe, des nichoirs pour les mésanges, un espace boisé, un autre humide, une prairie... mais aussi quatre systèmes de récupération d'eau de pluie à partir des toitures, un abri de jardin pour les outils, un espace pour le compostage et des tables de pique-nique pour les habitants. En 2021, un projet collectif de tour à hirondelles de fenêtre a été réalisé.

Les habitants se sont pris au jeu et réalisent avec l'aide de la LPO Nord des inventaires floristiques et faunistiques. Les recensements des espèces attestent de l'installation progressive de la biodiversité. La nature revient vite en ville quand on lui laisse la place !

 

Abeille sauvage "maçonne" © Pixabay

Abeille sauvage "maçonne" © Pixabay

  • Date de création : ancien Refuge LPO créé en 2006, puis renouvelé en 2020.
  • Superficie du Refuge LPO : 3 000 m2
  • Nombre de familles impliquées : 10
  • Carrés potager : oui
  • Forêt-jardin : oui
  • Plantations : arbres fruitiers, haies champêtres, arbustes, fleurs sauvages, graminées.
  • Animations : oui, un cycle d'animation a été mis en place le samedi matin en 2021 pour construire une tour à hirondelles.
  • Nichoirs et gîtes posés : nichoirs pour oiseaux, abris à insectes, gîte pour hérisson d'Europe, tour à hirondelles de fenêtre.

Retrouver le Jardin Bizardin sur facebook

1-Rudérale : Une flore rudérale sont des plantes qui poussent spontanément sur un milieu anthropisé, modifié du fait de l'activité ou de la présence humaine : décombres, terrain vague, ancienne zone industrielle...

Mare naturelle du Bizardin © LPO

Mare naturelle du Bizardin © LPO

Année de réalisation : 2020