La médiation faune sauvage

La LPO intervient afin de prévenir les atteintes à l’environnement en apportant conseils et solutions pour faciliter la cohabitation entre l’Homme et l'animal.

Les relations Hommes et faune sauvage sont complexes ; s’y entremêlent idées reçues, croyances, cultures, éducation et traditions. La révolution cognitive (Yuval Noah Harari – « Sapiens : une brève histoire de l’humanité » – 2015) amorcée il y a environ 70 000 ans a permis à l’Homo sapiens d’évoluer pour coloniser la planète. La révolution agricole, il y a environ 11 000 ans, a ensuite changé la relation que l’Homme nomade entretenait jusque-là avec le reste du vivant. La maîtrise de la production alimentaire a ainsi contribué à la sédentarisation et l’accroissement de la démographie mondiale, que les avancées de la médecine et la révolution industrielle ont fait exploser.

A mesure que la population humaine augmente sur la planète, la surface à exploiter pour garantir son bien-être s'accroit en parallèle. Cette expansion rogne sur les espaces naturels et limite les habitats disponibles pour la faune sauvage. L'Homme et l'animal partagent des territoires chaque jour plus réduits et cette promiscuité croissante engendre des tensions. Le rôle de la médiation est de les désamorcer en associant conseils, accompagnement et expertise afin de permettre une cohabitation sereine et mutuellement bénéfique.

Exemples d'interventions de médiation :

  • éviter le ramassage inutiles d’animaux ou de jeunes individus isolés qui ne sont pas en danger
  • prévoir des aménagements lors de travaux de rénovation ou de construction
  • alerter les collectivités et le grand public des dangers de certaines activités humaines pour la petite faune
  • rappeler la législation en vigueur concernant la protection de la biodiversité
  • intervenir pour limiter les nuisances liées à la faune
Quand des chauves-souris acceptent de vivre à nos côtés, c’est qu’il y a encore quelques insectes et que notre environnement n’est pas totalement contaminé.

Jean-François Noblet

naturaliste
dernière mise à jour : 5 octobre 2021