Chaîne de soins

Voici les 6 étapes de soins, de l'accueil de l'animal au relâcher.

1. La collecte et le transport

Le premier qui transportera l’animal est le "découvreur" (vous !) pour l’amener, au plus vite, dans un centre spécialisé ou chez un vétérinaire. Dans la plupart des départements, un réseau de bénévoles et de transporteurs aide gracieusement la LPO à acheminer les oiseaux vers un Centre de Sauvegarde.

Afin d’éviter le trafic d’animaux protégés, la loi française interdit aux particuliers de capturer, détenir et soigner chez eux des animaux sauvages, sans autorisation spécifique, sous peine d'une amende et d'emprisonnement (art.L 415-3 Code de l'environnement). Vous devez donc faire appel à des professionnels (personnels de centre de sauvegarde LPO par exemple) qui interviendront à vos côtés. Cependant, l’administration, par l’instruction du 14 mai 1993 et dans la circulaire du 12 juillet 2004 a reconnu la notion d’animal en détresse et a implicitement accordé une dérogation aux particuliers qui ramassent un animal blessé et le transportent vers un centre de sauvegarde, à condition que ce transport s’effectue dans les meilleurs délais et par le chemin le plus direct. Il est néanmoins conseillé d'informer le centre de sauvegarde avant tout transport.

2. L'accueil et l'enregistrement

L’animal est pris en charge dès son arrivée au Centre de Sauvegarde LPO. Il est enregistré administrativement  (détermination de l'espèce, de la provenance, des causes d'accueil...) dans un registre d'entrées et dans une base de données « OISILYS » commune aux centres LPO.

3. Le diagnostic

L’animal est ensuite ausculté, pesé... Grâce aux renseignements que vous nous avez fournis (date, lieu...) les soigneurs pourront mieux diagnostiquer et suivre l'animal. Chaque cas est particulier et demande des moyens matériels et humains importants. Certains soins nécessaires peuvent lui être prodigués par des vétérinaires bénévoles.

4. Les Soins

Le traitement est adapté à chaque espèce, en termes de soins médicaux, d'intervention chirurgicale... De nombreux médicaments, matériels et techniques spécifiques s'imposent pour certains traitements comme le démazoutage. L'alimentation doit être adaptée : graines, bouillie de poissons, viande hachée.

5. La rééducation / réhabilitation

Après un séjour plus ou moins long en soins, l'animal est mis en enclos, volière tunnel ou en piscine afin de reprendre sa masse musculaire et son indépendance sous surveillance. Quand les soigneurs sont sûrs qu'il peut retourner dans son milieu naturel, l'animal est relâché. Pour une parfaite réhabilitation, un animal blessé demande des dizaines, voire des centaines d'heures de surveillance.

6. Le relâcher

Avant de relâcher un animal dans la nature, toutes les conditions doivent être réunies pour réussir le retour dans son milieu naturel. Il faut choisir judicieusement la saison, le site, les conditions météorologiques, l'heure... Par exemple, un oiseau marin sera relâché en début de journée, de préférence à marée haute et par mer calme (surveillance possible en journée). Un rapace nocturne ou un hérisson seront, quant à eux, relâchés par temps sec et à la tombée de la nuit.

dernière mise à jour : 17 mai 2021