Experts dans la gestion de la nature, les gestionnaires d'espaces naturels exercent également des activités susceptibles d'avoir un impact sur l'environnement. Ainsi, la gestion d'un site naturel demande souvent un bureau, un atelier, une salle d'exposition, des véhicules…

Conscients de leur devoir d'exemplarité vis-à-vis des millions de curieux de nature qui fréquentent chaque année ces espaces préservés, les gestionnaires s'engagent dans une démarche d'écoresponsabilité. La LPO les accompagne en mettant en œuvre des Systèmes de management de l'environnement dans les réserves naturelles, sur les sites du conservatoire du littoral ainsi que sur son siège social.

Cette démarche engage concrètement les structures dans l'éco responsabilité et le développement durable.

Le système de management environnemental (SME) est un mode d'organisation interne spécifique qui permet de structurer une démarche d'amélioration permanente des résultats d'une entité vis-à-vis de l'environnement.

Les sites naturels (bâtis et périmètre naturel associé) s'engagent progressivement dans une démarche de mise en place d'un SME à partir d'un premier diagnostic (analyse environnementale) qui va permettre de réaliser l'inventaire des aspects et impacts associés à leur activité.

Cet inventaire est réalisé site par site. Les points audités concernent l'énergie (isolation, chauffage…), l'eau, les transports, les déchets, la biodiversité, le paysage, les produits polluants, le confort...

Les aspects environnementaux significatifs sont ensuite hiérarchisés par rapport au contexte réglementaire, à la politique de l'établissement...

Le gestionnaire de l'espace naturel, accompagné de l'auditeur, établit ensuite un programme d'intervention (objectifs et cibles définis et accepté au plus haut niveau de l'établissement) avec un responsable désigné, des moyens affectés, et des délais d'obtention sur les résultats attendus.

Un SME se compose de quatre étapes clés :

  • Un audit Environnemental : Un diagnostic complet est réalisé avec le gestionnaire selon une grille pré établie. Les points d'amélioration sont définis en concertation avec les équipes. L'ensemble est matérialisé par la réalisation d'un tableau de bord environnemental.
  • La mise en œuvre : Les actions programmées et les moyens nécessaires (formations, investissements...) sont mis en œuvre.
  • Le contrôle : On vérifie que les actions mises en place ont permis d'atteindre les objectifs fixés. Si ce n'est pas le cas, les raisons des écarts constatés sont identifiées.
  • La réaction : Des actions correctives sont mises en place pour pallier aux écarts constatés.

Une évaluation périodique permet de passer en revue les avancées et d'apporter des compléments selon les besoins. Le tableau de bord environnemental est donc régulièrement actualisé.

La LPO a engagé ce travail avec le conservatoire du littoral et est accompagnée par le ministère de l'écologie et l'ADEME.

Pour aller plus loin :

Téléchargemez le guide SME

Consultez le site http://sme-sitesnaturels.lpo.fr/

Partager