Pinson des arbres

Conseil Biodiversité
Pinson des arbres (Fringilla coelebs)

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) © Pixabay

Description

  • Longueur : 15,5 cm
  • Poids : 19 à 24 g
  • Longévité : 14 ans
  • Cri : Tchiip - Tchiip
    Passereau svelte, à longue queue. dimorphisme sexuel marqué : le mâle a la tête grise, la poitrine et le dos rouge orangé, les ailes noires avec barres alaires blanches ; la femelle est terne. Rectrices externes blanches.
    Juvénile : semblable à la femelle, mais en plus clair.

Distribution

Mondiale : Europe, Maghreb, Égypte et Mauritanie, Moyen-Orient sauf au Yémen et en Oman, dans toute l’Asie sauf en Asie du Sud-Est, dans les Corées et au Japon. Il a aussi été introduit en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud. Il a aussi été aperçu au Groenland et au Québec.
France : Partout en France.
Migration : seuls les individus nordiques sont considérés comme migrateurs.

Habitat

Très commun dans les forêts, parcs, jardins et autour des arbres isolés dans les zones cultivées. En hiver, principalement dans les cultures avec d’autres Fringillidés.

Biologie, reproduction

Période de chant : à partir de février pour défendre son territoire.
L’emplacement du nid est choisi par le mâle. Nid très soigné, formé de racines, tiges, mousses, fils.

Ponte : 4-5 œufs.
Incubation : 12-13 jours.
Emancipation des juvéniles : 13-14 jours en moyenne.

Nourriture

Le pinson des arbres se nourrit au sol, surtout d’insectes pendant la reproduction, et de graines le reste de l’année (graines d’arbres tels que hêtres, bouleaux, aulnes, résineux, graines de colza). Il fréquente assidument les mangeoires à plateaux et les mangeoires suspendues et picorent les graines tombées au sol.

Note

Les populations de pinsons des arbres ont été menacées dans les années 1950, par l’usage massif de pesticides et d’herbicides. Ils sont à présent largement répandus et communs.

Statut

  • Espèce intégralement protégée (arrêté ministériel du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection) ; 
  • Population stable à l’échelle de la France et de l’Europe : +11% depuis 2001, augmentation (P<0.001) ; le pinson des arbres présente une stabilité globale des effectifs depuis 1989, avec une diminution au début des années 90, mais une augmentation légère mais statistiquement significative depuis les années 2000.

 

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche espèce de l'Observatoire des Oiseaux des Jardins ci-dessous.