Statut juridique du Hérisson

Conseil Biodiversité

Ce mammifère est intégralement protégé, afin de le préserver des nombreuses menaces pesant sur cette espèce fragile : trafics dans le but d'en faire un animal domestique, captures dans la nature, etc.

Hérisson dans un jardin en journée

Herisson - Crédit photo : Roland Pellion

Le Hérisson d'Europe est un mammifère intégralement protégé en France au titre de l'article L411-1 du code de l'environnement. C'est l'arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection qui classe le Hérisson d'Europe et le Hérisson d'Afrique du nord comme espèces protégées.

Il est donc interdit de détruire, capturer, mutiler, enlever les Hérissons et les perturber dans leur milieu naturel. Leur détention, transport, naturalisation, commerce (vente ou achat) et utilisation sont strictement interdits. De plus, en tant qu'espèces bénéficiant d'une protection juridique intégrale, leurs sites de reproduction et aires de repos ne peuvent être ni détruits, ni dégradés. L'article L411- 2 4° prévoit la possibilité de dérogation à ces interdictions.

Ces interdictions portent sur les spécimens vivants et morts ainsi que sur les parties des espèces protégées. Il est donc interdit, entre autres, de garder le crâne ou le squelette d'un animal protégé trouvé dans la nature.

Même si cela part d’une bonne intention, conserver chez soi un hérisson blessé le temps de le soigner est une infraction, puisque cela revient à détenir un animal protégé. Il faut donc emmener l'animal dans un centre de sauvegarde habilité, qui sera en capacité de lui apporter les meilleurs soins.

Toute atteinte aux individus ou à leurs sites de reproduction est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.