Lutter contre le moustique tigre

Conseil Biodiversité
Partager :

 

La notion d’Espèce Exotique Envahissante conjugue deux caractéristiques distinctes: l’introduction par  l’Homme  et  l’impact  négatif  notable sur  la  diversité,  le  fonctionnement  des  écosystèmes,  la  santé et/ou l’économie.

Pour plus d’information sur les espèces exotiques envahissantes, vous pouvez consulter le rapport sur les espèces exotiques envahissantes et leur gestion de la LPO, téléchargeable en bas de cette page.

 

Le moustique tigre (Aedes albopictus) a été observé pour la première fois en France dans l'Orne, en 1999. Son introduction s'est produite par l'intermédiaire d'œufs présents dans des pneus importés. Le premier foyer de colonisation se trouvait près de Nice, en 2004.

Il est classifié comme dangereux du fait de sa capacité à être vecteur de virus tels que la dengue, le chikungunya, le zika et le West Nile. Tous les moustiques tigres ne transportent pas le virus.

Il est donc important de limiter sa prolifération. Pour cela, il faut bien comprendre quelques spécificités de cette espèce :

  • C'est également un moustique que la capacité de vol relativement faible fait évoluer lentement et à basse altitude. Cette maigre mobilité implique qu'il ne s'éloigne jamais de plus de 150 à 200 mètres du lieu de sa naissance. Par conséquent, si vous repérez un moustique tigre dans votre jardin, cela signifie qu'il est né chez vous ou à proximité.
  • La femelle pond des œufs, non pas dans l’eau mais sur les surfaces verticales de différents sites, légèrement au-dessus de la surface de l'eau. 
  • Le cycle larvaire aquatique est relativement court, 7 jours, par conséquent pour le rompre il suffit d’un nettoyage des points d’eau tous les 4-5 jours.

Vous pourrez retrouver nos solutions proposées pour limiter la prolifération du moustique tigre en téléchargeant la fiche médiation en bas de la page.