Agissons contre les collisions d’oiseaux

Conseil Biodiversité
Partager :
Etourneau sansonnet au sol après un choc contre une vitre

Etourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) © Vogelwarte

Le verre, et plus généralement toute surface vitrée utilisée dans la construction (façades, passerelles, garages à vélos, abribus et jardins d’hiver...) représente un double danger pour la faune. Transparent, il n’est pas perçu par l’oiseau ; réfléchissant, il lui donne l’illusion d’un milieu naturel. 

7% des accueils en centres de sauvegarde LPO le sont suite à des collisions contre des objets fixes et notamment des vitres. Mais ce sont en fait des milliers d’oiseaux qui chaque année percutent des parois vitrées...

Pourtant ce risque peut être atténué en appliquant un marquage sur la surface présentant des risques, sous forme de bandes, de silhouettes, de publicités... ou mieux, en évitant ces risques dès la conception ou la rénovation du bâtiment, en faisant une utilisation intelligente de ce matériau, en choisissant un verre « visible ».

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter (en bas de page) :

  • la fiche « chocs contre les vitres »
  • la « fiche technique n°14 : Dangers des surfaces vitrées » du guide Biodiversité et bâti
  • le poster pédagogique « Les solutions pour réduire le danger des surfaces vitrées et protéger la petite faune sauvage »