Interdiction de chasser la Grive à pieds jaunes et le Pigeon à couronne blanche en Guadeloupe et à Saint-Martin.

antilles chasse pigeon a couronne blanche frantz duzont 650Pigeon à couronne blanche (Patagioenas leucocephala) - Crédit photo : Frantz Duzont

Le 17 juin 2019, le préfet de Guadeloupe signait 2 arrêtés autorisant la chasse de 4 500 Grives à pieds jaunes et de 1 500 Pigeons à couronne blanche, deux espèces inscrites sur les listes rouges de l’UICN, au cours de la saison de chasse 2019-2020. 

Suite à une nouvelle audience le 20 février 2020, le Tribunal Administratif de Guadeloupe a désormais ordonné ce 12 mars l'annulation complète des 2 arrêtés, considérant qu'en autorisant cette chasse la préfète de la Guadeloupe a commis une erreur manifeste d’appréciation dans l’application du principe de précaution résultant de l’article 5 de la Charte de l’environnement et de l’article L. 110-1 du code de l’environnement.

Grâce à la mobilisation citoyenne lors de la consultation publique et à l’action de la LPO, de l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) et de l’Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles (ASFA), le Tribunal administratif de Guadeloupe avait déjà ordonné le 31 octobre 2019 la suspension immédiate de ces arrêtés. Chasser ces deux espèces menacées a donc pu être interdit en Guadeloupe et à Saint-Martin juste avant l’ouverture de la chasse qui devait avoir lieu dès le lendemain 1er novembre 2019. L’Etat avait également été condamné à verser 1500 euros à chacune des 3 associations requérantes.

Reste à espérer que cette interdiction sera respectée et que tout braconnage sera sévèrement réprimé.

Plus d’informations

Téléchargez l’ordonnance de suspension des arrêtés

Partager