Observatoire Rapaces

Fruit de la collaboration entre la LPO et CNRS-Chizé, l'Observatoire Rapaces a pour objectif de mesurer la taille des populations nicheuses de rapaces diurnes en France et d'évaluer leur état de santé, ainsi que celui de leur habitat.

 

Le long terme : l'atout de l'observatoire Rapaces

L'Observatoire rapaces est un suivi annuel à long terme des populations françaises de rapaces diurnes piloté par la LPO depuis près de 20 ans. C'est le 4ème plus vieux suivi national de l’avifaune coordonné par la LPO. Et c’est la constance du suivi dans le temps qui rend les résultats robustes et fiables.

La méthodologie repose sur l’échantillonnage d'une centaine de mailles (zones de comptages de 5 x 5 km) tirées au sort* sur le territoire métropolitain, à raison d’une par département.

*Le tirage aléatoire assure la représentativité de tous les habitats (agricoles, forestier, zones humides, montagne) et augmente la robustesse des données.

Un réseau d'observateurs assidus

Volontaires et bénévoles, ils sont plus de 500 observateurs à travers la France à parcourir chaque année, le ou les carré(s) qui leur est (sont) attribué(s), à la recherche de couples nicheurs de Buse variable, Milan noir, Faucon crécerelle et autres rapaces diurnes de toutes tailles.

La coordination nationale de l'Observatoire Rapaces est assurée par la LPO France. Des relais locaux (coordinations départementales ou régionales) assurent le lien avec les observateurs.

Recenser, évaluer, protéger.

Beaucoup de suivis de population fonctionnent selon cette trame dans le domaine de la conservation. Dans le cas de l’Observatoire Rapaces, le recensement des rapaces diurnes permet de connaître la taille, la distribution et la tendance des populations nicheuses. Ces indicateurs permettent à leur tour d'évaluer l’état de santé des populations, celui de leur habitat et le niveau de pression - en lien avec les activités humaines - subit.

Les acteurs de la protection de la nature agissent en conséquence par le biais d’actions de conservation, souvent mises en place dans le cadre de programmes nationaux comme les PNA ou les Life.

Les suivis de la migration

Si la nidification est un moment propice pour recenser les populations d’espèces solitaires comme les rapaces, les phases migratoires qui l’encadrent le sont aussi. Bien entendu, l’objectif et la méthode de recensement de ces suivis de la migration  ne sont pas les mêmes.

En savoir plus

dernière mise à jour : 28 septembre 2021

Documents à télécharger

Protocole Observatoire des rapaces PDF - 399 kB
Bilan 2014-2018 Observatoire des rapaces PDF - 2 MB