Printemps

En mars, les Vanneaux huppés et Oies cendrées sont déjà affairés à couver. Le Chevalier gambette parade et prospecte à la recherche d'emplacements pour son nid. L'Echasse blanche, juste revenue d'Afrique, anime le site de ses envols et de ses cris. Les Barges à queue noire, chevaliers et autres bécasseaux font étape avant de poursuivre leur voyage vers le nord. Mai est la meilleure époque pour voir les Cigognes nourrir leurs jeunes et l'observation d'une famille de Canard colvert ou souchet n'est pas rare. C'est aussi le meilleur moment pour voir les prairies recouvertes d'Iris maritimes.

Eté

Dès la mi-juin, les premiers grands migrateurs descendant vers le sud montrent le bout de leur bec. Jusqu'en septembre, Spatules blanches, Chevaliers arlequins ou Combattants variés font alors une étape gastronomique, reprenant des forces. Du Bécasseau minute à la Cigogne noire en passant par le Circaète Jean-le Blanc ou le Héron gardeboeufs, quelques heures passées dans l'observatoire peuvent permettre l'observation de plusieurs dizaines d'espèces.

Automne

C'est la période de l'assec et en fonction des conditions météorologiques (et notamment de l'absence de pluie), la réserve est souvent peu attractive pour les oiseaux.

Hiver

Si l'été est marqué par la diversité, l'hiver l'est assurément par la quantité avec plusieurs milliers de canards : Canards siffleur, pilet, souchet, colvert, chipeau et Sarcelle d'hiver. Plusieurs centaines de Grues cendrées profitent également de la quiétude du site pour y passer la nuit. Mêlées à la petite population sédentaire, des Oies cendrées originaires de Scandinavie stationnent dans les prairies. Ces concentrations importantes de proies potentielles attisent la convoitise du Faucon pèlerin et du Busard des roseaux.

Partager