Le crapaud à couteaux

Pelobate Jean marc Thirion800Le Crapaud à couteaux (Pelobates cultripes) vit sur des terrains meubles littoraux et arrière littoraux, ainsi que sur les terrains à sol compact ou caillouteux : collines calcaires, pelouses rases pâturées...
Il sort de sa cache souterraine à la nuit tombée, par une température de l'air d'au moins 8°C, une humidité atmosphérique suffisante, et l'absence de vent fort et de halo lunaire.
Les mâles émettent une suite d'appels monotones, de la surface ou du fond de l'eau, qui ressemblent au caquètement d'une poule : ko..., ko..., ko... Les femelles peuvent répondre avec des sons similaires.Le tétard peut mesurer jusqu'à 15 cm !!
Classé « vulnérable » dans la Liste Rouge des Amphibiens de France, le Crapaud à couteau est protégé au niveau national.

Le Cynoglosse des dunes

omphalodesLe Cynoglosse des dunes (Omphalodes littoralis) est une plante annuelle endémique du littoral atlantique français. Il se rencontre uniquement en France, du Finistère sud à l'île d'Oléron. En Charente-Maritime, le Cynoglosse des dunes est présent essentiellement sur les îles. La seule station continentale évolue sur la dune de la réserve naturelle du marais d'Yves, ce qui donne au site un intérêt patrimonial très particulier.
Les divers « travaux de terrassement » effectués par le lapin de Garenne (grattis, terrier) mettent des zones de sable à nu, alors favorables à l'installation de cette plante remarquable. Des milliers de pieds de Cynoglosse des dunes fleurissent ainsi chaque année.Protégé au niveau national, le Cynoglosse des dunes est le témoin des milieux dunaires préservés.

Le Busard des roseaux

Busarddesroseaux800AurelienAudevardSoudain, une silhouette se profile à l'horizon... Les ailes en V, le Busard des roseaux (Circus aeroginus) plane au-dessus de ses hôtes ailés. Tous les oiseaux s'envolent à son passage. Les petits échassiers, ou même les Canards colverts, pourraient bien constituer son repas. Le busard les capture par surprise, au sol ou dans l'eau peu profonde. Mais piètre chasseur, il doit se contenter aussi de charognes.
Au printemps, les grandes roselières l'accueillent pour nicher.
Présent toute l'année, le Busard des roseaux a été choisi comme emblème de la réserve naturelle

Partager