25 mai 2012

Pose-nid-hirondelles-Kembs 9La commune de Kembs (68) fait montre d'exemple en matière de protection des hirondelles : plus d'une centaine de nichoirs artificiels a été installée dans le village ces dernières années. Le 13 mai a été choisi pour présenter ces réalisations au grand public, qui s'est largement déplacé pour admirer l'espèce-symbole du printemps.

Bien que très connue et appréciée du public, l'hirondelle, quelle que soit l'espèce (rustique ou de fenêtre) connaît une diminution importante de ses effectifs depuis une trentaine d'années. Intensification de l'agriculture, assèchement des zones humides et destruction de ses nids sont les causes principales de ce déclin inquiétant. Pour aider l'espèce à consolider ses populations, des actions de protection sont régulièrement menées à travers l'ensemble de la région ; parmi elles, la pose de nids artificiels se révèle efficace, comme à l'usine hydroélectrique de Kembs.

Opération-hirondelles-Kembs-BScaarDans cette commune proche de Mulhouse (68), la problématique est connue depuis de nombreuses années. Aussi, en 2009, 80 nids artificiels ont été mis en place au château d'eau de la commune, grâce au soutien financier de la municipalité. En mars 2012, l'opération a été renouvelée à la centrale hydroélectrique*, où cent nids, en l'honneur du centenaire de la LPO, ont été installés grâce au mécénat d'EDF hydro (Cf LPO Infos N° 47). 30 autres nids, parfois cassés, ont également été maintenus. Le 13 mai, à l'occasion de la Fête de la Nature, du 30e anniversaire de la Petite Camargue Alsacienne (PCA) et de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, une animation inédite a été organisée dans le village pour sensibiliser les visiteurs à la fragilité de l'espèce et surtout pour lui présenter les nids artificiels posés.

Le 13 mai fut ainsi l'occasion de montrer aux participants une colonie d'hirondelles dans un site insolite, locataires de nids tout neufs, pérennes, proches d'une source de nourriture abondante (insectes liés à la présence du Rhin) et loin de tout dérangement !

La matinée a été consacrée au château d'eau, où 75% des nids sont occupés par l'hirondelle, en pleine période de reproduction, qui peut durer jusqu'en septembre. François Kwast, l' « inventeur » des nids et surtout des « hôtels à hirondelles » était présent, malgré ses 83 ans.

L'après-midi, le stand LPO a été déplacé à la centrale EDF. La presse ainsi que de nombreuses personnalités étaient aux deux lieux de rendez-vous : élus, représentants des associations partenaires (notamment Guy Ritter pour la LPO Alsace et Michel Heyberger pour la PCA), responsables de la centrale (représentés par M. Tissier), ainsi que plusieurs bagueurs et sympathisants de la protection de la nature. Au total, c'est plus d'une centaine de personnes qui s'est rendue à Kembs.

Enfin, la journée s'est terminée en comité plus restreint à la station de baguage, située 4km en aval de la centrale, à l'occasion de son 45e anniversaire. La visite du site et un hommage au travail réalisé ont été suivis par le verre de l'amitié pour célébrer l'investissement des dizaines de bénévoles qui se mobilisent en faveur des oiseaux et de leur habitat.

La LPO remercie chaleureusement les organisateurs de cette belle journée et se félicite d'être le partenaire** de structures aussi engagées dans la protection de l'hirondelle.

Nous rappelons à propos des populations d'hirondelles qu'elles ont connu un dramatique déclin depuis le milieu du 20e siècle malgré leur statut de protection règlementaire, et que la tendance demeure préoccupante actuellement, avec une évolution défavorable depuis 1989 : -41 % pour l'hirondelle de fenêtre et -12 % pour l'hirondelle rustique (MNHN*, 2010).

* Les murs des bâtiments abritaient déjà une petite colonie d'hirondelles, régulièrement suivie par la PCA, mais les nids construits ne résistaient que rarement au temps (mauvaise qualité de la boue ? murs trop lisses ? dérangement par les pigeons ?). Philippe Kniebely, Directeur de la PCA, en collaboration avec le groupe actif des bénévoles de la LPO, a ainsi entrepris de convaincre François Tissier, Directeur Mission Eau Environnement Développement de l'Unité de Production, de sécuriser le site de reproduction en installant des nids pérennes (faits de plâtre et d'argile). Tentative réussie, puisque M. Tissier a non seulement validé le projet, mais EDF a aussi financé l'ensemble de l'opération (réalisation des nids, location de la nacelle et pose proprement dite).

** Ces opérations ont été réalisées dans le cadre d'une convention tripartite entre la LPO, la Réserve de la Petite Camargue Alsacienne (PCA) et EDF.

Partager