8 juin 2012

petite-amazonie1Tout d'abord une histoire ou, plus exactement, deux histoires :
Il était.... deux fois !
Il était une fois un bout de marais, vestige tout à la fois de l'histoire de la Loire riveraine et du passé de Nantes pendant la dernière guerre. Un ancien bras de Loire coupé de son fleuve, des bombardements qui y creusent de vastes trous aussi vite remplis d'eau et voilà un morceau de nature qui se met à vivre, au cœur de la ville. L'histoire semblait définitivement écrite mais c'était sans compter sur l'émergence légitime d'un grand projet urbain. Malheureusement, celui-ci prévoyait une méchante voie pénétrante qui devait dérouler son asphalte, combler le marais et étouffer la vie sauvage qui s'y épanouissait. Dans le souci de ne pas écrire une mauvaise fin à l'histoire du marais dans la ville, des voix s'élèvent. Celle de la LPO se fait forte pour sauver ce trésor que l'un de ses fervents défenseurs baptise « Petite Amazonie ». La LPO vient installer ses locaux dans le quartier, pour travailler avec les habitants, les enfants des écoles et du collège à sa découverte et à sa valorisation.

petite-amazonie2Il était une fois en 1912. Les Chemins de fer de l'ouest de la France transportent alors de fiers chasseurs parisiens venant faire d'idiots safaris sur les macareux moines nichant dans l'archipel des Sept îles, au large de Perros Guirec. Des voix s'élèvent, là aussi, pour faire cesser le massacre ; ce sont celles de la LPO, qui venait juste de naître. La boucherie inutile est arrêtée, l'archipel devient la première Réserve Naturelle de France.
A Nantes, l'intelligence a parlé et le marais a été préservé. Magie pour le visiteur qui se retrouve en pleine « forêt vierge » au pied des tours du quartier de Malakoff. La ville fait même fait classer ce monument vert au titre d'espace « Natura 2000 », privilège mérité qui n'est peut-être pas étranger à la nomination de Nantes « Capitale Verte de l'Europe » !
Aux Sept îles, l'air s'emplit des cris de milliers de Fous de bassan lorsque le bateau vient stopper sous la colonie de l'île Rouzic. Les macareux côtoient les phoques gris sous l'œil du cormoran huppé et de ceux, écarquillés, des touristes. La Réserve est devenue un atout touristique majeur. Elle participe au développement économique de la région.
petite-amazonie3Ces deux histoires, au sens commun, ont permis qu'aujourd'hui encore, au creux des vagues comme au cœur d'une grande ville, flore et faune conservent leur place légitime.

C'est un grand honneur pour la LPO de voir ici, à Nantes, son centenaire célébré par l'œuvre « Péage sauvage ». C'est un hommage à l'action qu'elle a menée et le symbole que la protection de la nature n'est pas que l'affaire des écologistes mais bien de l'intérêt de tous.
La complicité entre les naturalistes de la LPO et la troupe du Voyage à Nantes a fait un beau travail ! Avec un grand bonheur, nous tenons à remercier Jean Blaise, Astrild Gingembre et leur équipe qui ont su accueillir, comprendre et traduire magnifiquement avec les artistes d'Observatorium une idée simple au départ : « et si on faisait quelque chose ensemble ? »
Récidive heureuse car, depuis le début de la biennale Estuaire, c'est main dans la main que ces deux bandes là avancent. Est-ce l'art qui magnifie la nature ou l'inverse ? Sans doute est-ce un même mouvement réciproque ! Sans les vibrations du vivant sauvage et de l'art, l'Homme ne peut survivre, tel est le message que nous devons entendre aujourd'hui. Restons ensemble pour longtemps afin que cette histoire-là n'ait jamais de fin !
Allain Bougrain Dubourg et Philippe de Grissac, Président et vice-président de la LPO France

L'INAUGURATION

petite-amazonie4Le 24 mai dernier, plus de 300 personnes sont venus assister à l'inauguration de « Péage sauvage », une autoroute en bois, à l'échelle 1, qui s'arrête au bord du marais de Malakoff.

Devant de nombreuses personnalités, mais surtout beaucoup d'habitants du quartier de Malakoff, Patrick Rimbert, le nouveau Maire de Nantes (suite à la nomination de Jean-Marc Ayrault comme Premier Ministre), a rappelé l'histoire de ce marais voué à la disparition et a rendu hommage à l'engagement de la LPO44 sur ce dossier. Il parlait aux noms du Conseil Régional et du Conseil Général dont les présidents, respectivement Jacques Auxiette et Philippe Grosvalet, avaient tenu à être présents. Allain Bougrain Dubourg avait, lui aussi, tenu à faire le voyage et a rappelé les engagements de la LPO pour la biodiversité et parlé de la dynamique de notre association à l'occasion de son centenaire. Il a surtout évoqué la beauté des choses, de la nature et du vivant qui nous entoure, tout en félicitant le mariage réussi entre les formidables évènements culturels que constituent la biennale de land art « Estuaire 2007, 2009 et 2012 » et « Le Voyage A Nantes » avec la LPO pour son centenaire qui a donné naissance à ce projet un peu fou mais réussi. Jean Blaise, le grand ordonnateur des évènements culturels de Nantes, a lui aussi raconté l'histoire de l'œuvre « Péage sauvage » proposé par le groupe d'artistes néerlandais créateur du collectif « Observatorium ».

Les festivités se sont achevées par un pique-nique convivial sur site. Il faut noter que cette œuvre sera bien évidemment pérenne et devient un nouvel outil pour la vie du quartier qui pourra y organiser des festivités compatibles, bien sûr avec le respect d'une certaine tranquillité pour les oiseaux du marais !!

Philippe de Grissac

Si vous venez à Nantes cet été, ne manquez pas de faire ces visites incroyables de l'estuaire de la Loire, où plus d'une quarantaine d'œuvres seront visibles et de faire le tour des sites qui constituent le Voyage à Nantes !!
Plus d'informations sur le site de l'estuaire

 

Partager