9 février 2012

Gilles Boeuf - crédit photo : Michel PournyGilles Boeuf - crédit photo : Michel PournyA Paris, le 26 janvier s'est déroulée la soirée du lancement du centenaire de la LPO au Muséum national d'Histoire naturelle. A ce titre, Gilles Bœuf, Président du MNHN depuis février 2009 a prononcé le discours d'ouverture de la soirée. Discours que vous retrouvez ici.Très chers amis,
Je suis très heureux d'être avec vous, ici ce soir, pour une célébration fort agréable : un anniversaire et pas n'importe lequel, les 100 ans de la LPO !

Tout d'abord, le lieu : la Grande Galerie de l'Evolution, qui elle, fêtera ses 20 ans, une jeunesse, dans deux ans ! Elle est unique au monde, avec un puissant et vibrant hommage à la Nature et à l'évolution du vivant, depuis ses origines il y a quelques 3,85 milliards d'années ! Part de scène théâtrale, part de vie, part de science, part de rêve, part d'information, de réflexion et d'échange par-dessus tout, ce lieu est magique et convenait, ô combien, à une telle fête ! Si la Galerie a 20 ans, le Jardin du Roy en a 377, le Muséum national d'Histoire naturelle en a 219 et la LPO, 100 !

Dans cette longue histoire de la Vie, vos amours, les oiseaux, jouent un rôle très à part : sinon quelques espèces présentées ici, et incapables de voler, ils sont bien sûr, caractérisés par cette magnifique invention du Vivant, le vol... inventé quand ? Par des insectes, vers 345 millions d'années (MA), dans les forêts du Carbonifère, par des libellules mais aussi peut-être encore avant par des punaises, vers 400 MA ; pour les vertébrés (dont font partie les oiseaux), vers 145 MA. Chez ces vertébrés, par qui ? Par les ancêtres de nos oiseaux, des... dinosaures !

On a beaucoup débattu du vol battu ou plané chez Archaeopteryx et ses voisins, après la découverte du premier fossile admirable dans les carrières de Solenhofen en Allemagne, d'autres en Chine plus récemment. En fait vous êtes, à la LPO, des amoureux et des protecteurs de... dinosaures ! Ceux-ci n'ont pas disparu ! Les oiseaux sont de petits dinosaures théropodes munis de plumes et volants, apparus sur la vieille Laurasie, continent du nord, au Jurassique supérieur, il y a plus de 140 MA. Les premiers oiseaux grandissaient plus lentement que les actuels, ils devenaient matures avant d'avoir terminé leur développement complet : acquisition des plumes, de la couvaison, du « corps chaud », tout cela vient des dinosaures !

Aujourd'hui les oiseaux, ce sont un peu plus de 10 000 espèces sur la planète, vous avez très bien travaillé, c'est le groupe où l'on découvre le moins d'espèces nouvelles, même pas une par an ! Ils sont postérieurs aux mammifères, vous aimez donc le « grand » groupe le plus jeune ! Mais ils sont menacés, votre action est centrale et indispensable ! Nous avons perdu beaucoup d'oiseaux sur les 1000 dernières années, bien plus que ce que les paléontologues auraient pu prévoir !

La LPO a 100 ans et l'ornithologie est très certainement aujourd'hui l'une des disciplines de l'écologie les plus prisées. Les oiseaux en France ne sont pas très nombreux (300 nicheurs), avec le bon entraînement que vous avez (les yeux et les oreilles), assez bien reconnaissables, et constituent un puissant outil d'appréciation du changement accéléré que nous vivons en ce moment.

Dans Vigie-Nature, en total partenariat entre vous-mêmes et le Muséum, le suivi temporel des oiseaux communs est exemplaire. 1, 5 millions d'heures d'observation, des milliers d'observateurs et un superbe papier à très haut niveau dans la revue Nature il y a quelques jours pour nous préciser le déplacement des populations vers le nord, un autre récemment dans la revue Science sur les interactions pêcheries/oiseaux marins !

La LPO, pionnière des sciences participatives, ce sont de spectaculaires résultats quant au retour de diverses espèces dans nos contrées, de grands rapaces notamment (aigle royal, vautour fauve, gypaète...), ce sont des actions liées à la question de la chasse, de l'impact des marées noires... mais la tâche est encore rude (maintien difficile du macareux, du goéland cendré, de l'hirondelle rousseline, de l'aigle de Bonelli, de l'autour, ... la perte du traquet rieur...).

Merci pour votre venue ici ce soir, merci pour votre action, notre collaboration LPO-Muséum est vitale, vous êtes les bienvenus, très bonne soirée, et longue vie à nos chers... dinosaures-oiseaux !
Gilles Bœuf, Président du Muséum national d'Histoire naturelle

Partager