Position LPO sur les zoos

Actualité

Tout en reconnaissant le travail de sensibilisation voire de conservation de certains d'entre eux, la LPO dénonce les aménagements insuffisants ou inadaptés de certains parcs zoologiques ne permettant pas à la faune captive de s’épanouir dans des conditions acceptables.

Girafe

© Yann Libessart

La détention et la présentation d’espèces non domestiques ne répond pas à l’objectif statutaire de la LPO. Elle demande une véritable prise en compte des exigences biologiques des espèces de la part des zoos, quitte à devoir renoncer à présenter certaines d’entre elles.

Concernant le rôle pédagogique des parcs animaliers

Les parcs zoologiques sont pour de nombreuses familles (environ 70%) leur premier, contact avec la faune sauvage. Des programmes de sensibilisation mis en place par certains parcs zoologiques visent réellement à une meilleure information du public, à son information sur les menaces pesant sur la biodiversité et sur la nécessaire protection des espèces. D'autres établissements assurent un service minimum pour être en conformité avec la réglementation et devraient en tout état de cause renforcer leur action dans ce domaine.

Concernant le rôle de conservation des parcs animaliers

La LPO apprécie que certains parcs zoologiques prennent en considération la sauvegarde des espèces menacées et contribuent, par la mise en place de programmes de reproduction en captivité (EEP), à la conservation de ces dernières, voire à leur réintroduction en milieu naturel (Bison d’Europe, Vautours fauve et moine, Gypaète barbu, Grue de Manchourie, Grue à cou blanc de Sibérie…). Parallèlement des initiatives de terrain sont entreprises par certains parcs zoologiques pour sauvegarder, voire restaurer en milieu naturel, les populations animales (création ou participation au financement de parcs naturels et réserves, sensibilisation et aide aux populations locales…).

Documents à télécharger

Position LPO sur les zoos PDF - 390 kB