Burundi  - Crédit photo : Alison DuncanBurundi - Crédit photo : Alison Duncan

La LPO soutient ABN pour la sauvegarde de la Réserve Naturelle de la Rusizi

L’Association burundaise pour la protection de la nature (ABN) est le partenaire désigné de BirdLife International  au Burundi. Cette ONG coordonne de nombreux programmes de protection de la nature dont un concernant la Réserve Naturelle de la Rusizi, pour lequel la Mission Internationale de la LPO apporte son appui.

Espaces_espaces_protgs_Burundi_carte_based_on_OCHA-reliefwebLa Réserve naturelle de la Rusizi, une réserve exceptionnelle de biodiversité…

Au nord de Bujumbura, la Réserve Naturelle de la Rusizi (RNR), est une des cinq Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO/Important Birds Area) du Burundi. Sur plus de 5000 ha, la RNR se décline en deux secteurs, celui de la Palmeraie et celui du Delta formé par la rivière Rusizi, le lac Tanganyika et la lagune. La partie Delta, classée site Ramsar, abrite une biodiversité exceptionnelle : 193 espèces végétales, 18 espèces de mammifères, 17 espèces de reptiles, 17 d’amphibiens… mais aussi 120 à 130 espèces d’oiseaux, dont 92 migratrices.

Espaces_espaces_protgs_Burundi_Pcheurs_du_Lac_Tanganiyka_M._Vaslin…menacée par la surexploitation des ressources et les espèces exotiques envahissantes

Le delta de la Rusizi fait vivre des dizaines de milliers de Burundais mais la forte pression démographique dans cette région, suite à l’arrivée de réfugiés pendant la guerre civile, entraîne une surexploitation des ressources de la Réserve. Pêche non contrôlée, surtout dans les zones de fraie, utilisation non durable des lagunes, feux de brousse causés par les camps de pêcheurs, déversement de produits chimiques par les agriculteurs ou de déchets par certains particuliers, propagation de la jacinthe d'eau, sont des menaces qui pèsent sur la RNR. L’avifaune liée à ce site exceptionnel en est donc progressivement affectée. Face à cette dégradation des habitats, des conflits éclatent entre la Réserve et les populations à propos de l’utilisation des ressources naturelles dont l’exploitation est interdite dans la réglementation mais tolérée en pratique.

Gestionnaires et population, un dialogue effectif pour une gestion durable des ressources

L’ABN encadre depuis 2003 des groupes de populations vivant autour de la Réserve et avec lesquels l’ONG organise des ateliers de sensibilisation. En 2006, la LPO a financé un de ces programmes pour proposer comme alternative à la surexploitation du bois de chauffe, l’utilisation de four solaire pour la cuisson des aliments.

Fort du succès de ce premier projet, un second programme est en cours pour développer une collaboration entre les pêcheurs et le gestionnaire de la Réserve, l’Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature (INECN) afin de préserver la lagune.

La protection de la Réserve naturelle de la Rusizi passe par le maintien des moyens d’existence de la population dépendante des ressources halieutiques du lac Tanganyika, c’est pourquoi la LPO, via sa Mission Internationale soutient les actions de sensibilisation d’ABN qui vont dans ce sens.

Partager