CEPF Afrique du Nord

La LPO assure le suivi de subventions octroyées par le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) en Afrique du Nord, afin de soutenir les organisations locales dans la conservation de la biodiversité.

Créé en 2000, Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) est une initiative conjointe de l’Agence française de développement, de Conservation International, de l’Union Européenne, du Fonds pour l’environnement mondial, du Gouvernement Japonais et de la Banque Mondiale.

Les objectifs du CEPF ont très vite rencontré ceux de BirdLife International, qui, fort de son réseau mondial de plus de 115 ONG nationales de protection de la nature (dont la LPO), participe et coordonne plusieurs équipes de mises en œuvre à l'échelle régionale.

Le CEPF propose une nouvelle approche de la protection de la nature, permettant à la société civile (associations, universités, secteur privé) d'influencer et de participer à la conservation des écosystèmes critiques : les Hotspots de la biodiversité.

Les Hotspots de biodiversité

Les Hotspots ou les « points chauds » sont les zones du monde qui renferment à la fois une biodiversité particulièrement riche et extrêmement menacée. Bien qu'elles ne représentent que 2,3% de la superficie de la planète, ces zones biologiques prioritaires abritent près de 90% de la biodiversité mondiale. Les Hotspots sont au nombre de 36 et le CEPF s'est déjà engagé pour 22 d'entre eux, ce qui représente le financement de projets dans plus de 54 pays.

 

 

Le Hotspot méditerranéen

Le Bassin méditerranéen est l’un des 36 points chauds de biodiversité dans le monde et couvre plus de 2 millions de kilomètres carrés. Il s'agit du troisième hotspot le plus riche au monde en termes de diversité végétale, avec environ 25 000 espèces, dont plus de la moitié ne se trouvent nulle part ailleurs.

En 2012, le CEPF a lancé une première phase d'investissement de 10 millions de dollars sur cinq ans dans ce hotspot, renouvelée jusqu'en 2022 pour une deuxième phase de 12,7 millions de dollars afin de poursuivre l’élaboration de projets dans plusieurs pays :  

  • Afrique du Nord : Algérie, Tunisie, Maroc et Lybie
  • Afrique de l’Ouest : Cap-vert
  • Moyen Orient : Liban, Jordanie, Egypte
  • Balkans : Albanie, Macédoine, Bosnie-Herzégovine, Monténégro

L’évaluation des résultats de la première phase d’investissement a permis de mettre à jour le profil d’écosystème et de définir la nouvelle stratégie du CEPF dans le bassin méditerranéen.

Cette stratégie s’articule autour de cinq points clés, dont trois écosystèmes prioritaires, un groupe d’espèce clé, et le renforcement des capacités des organisations à l’échelle régionale :

  1. Soutenir la société civile pour engager les acteurs dans des démarches intégrées de préservation de la biodiversité dans les zones côtières.
  2. Soutenir la gestion durable des bassins versants via des approches intégrées, pour la conservation de la biodiversité menacée des écosystèmes d'eau douce.
  3. Promouvoir le maintien de pratiques d’utilisation traditionnelles des terres, nécessaires à la conservation de la biodiversité méditerranéenne dans les corridors prioritaires à forte valeur culturelle et naturelle.
  4. Engager la société civile pour la préservation des plantes en danger critique d’extinction ou à aire de répartition restreinte
  5. Renforcer la communauté de conservation régionale grâce au partage de bonnes pratiques et de connaissances entre les bénéficiaires.

Coordination régionale

L’équipe de mise en œuvre est menée par BirdLife International et ses partenaires slovènes (DOPPS), serbes (BPSS), et français (LPO). La LPO est notamment responsable des projets en Afrique du Nord afin de :

  • Gérer les investissements dans les pays d'Afrique du Nord
  • Assurer le suivi des projets
  • Permettre des contacts directs avec la société civile
  • Faciliter la mise en réseau de partenariat
  • Promouvoir l'action du CEPF en Afrique du Nord
  • Assurer les relations avec la presse et les médias
  • Traduire en français des documents issus de cette équipe
  • Renforcer la société civile dans la région en partageant les meilleures pratiques
  • Orienter les financements vers les zones les plus importantes

Des Appels à Projets sont régulièrement publiés sur le site du CEPF afin de répondre à ses enjeux. Les organisation de la société civile qui remplissent les critères d’éligibilité peuvent y répondre en présentant leur projet de conservation.

Chaque appel est caractérisé par des Zones Clés pour la Biodiversité (ZCB), priorités d’investissement, et orientations stratégiques qui lui sont propres. Les candidats sont encouragés à relire la stratégie d’investissement pour s’assurer que leurs projets correspondent à la vision du CEPF. Le détail de ces informations peut être obtenu dans les documents suivants :

dernière mise à jour : 9 mars 2021