Les murs d’un centre de loisirs accueillent la biodiversité

Mobilisation citoyenne
Mignaloux-Beauvoir
Partager :

Bâtiment-nichoir

Depuis sa journée de sensibilisation sur ce sujet, en 2002, la LPO Vienne souhaitait tenter l’expérience : accueillir des oiseaux dans une construction contemporaine. Le projet de Mignaloux-Beauvoir, proposé par l’architecte parut tout à fait adapté. Les propositions de la LPO, faites sur la base des plans de la construction, ont été passées au crible des contraintes techniques et de l’acceptabilité des utilisateurs. Puis les travaux ont commencé ! Avec l’enthousiasme de l’équipe municipale et la collaboration des entreprises (Boutillet en maçonnerie et Bardeau-Degennes, en charpente), un singulier bâtiment-nichoir a pu être réalisé.

Des gîtes pour tous !

Une partie des aménagements est à peine perceptible. De simples trous dans le bardage en douglas non traité donnent accès à des nichoirs fabriqués par les adolescents du centre de loisirs puis encastrés dans les creux moulés lors du coffrage en béton. Le diamètre des accès guide les occupants possibles : mésanges bleue ou charbonnière, moineaux friquet ou domestique. Sous le préau, un trou au travers du mur permet à l’effraie des clochers de venir élever une nichée dans une grande caisse en bois installée à l’abri dans un local technique. Plus haut, les entrées des appartements pour martinets sont percées dans les panneaux de bois sous la grande toiture ombrière.

Nichoirs ostentatoires

A l’ouest, neuf nichoirs réalisés par un bénévole LPO, s’affichent fièrement en façade sur la cour de jeux. Ornementaux, ces gîtes se veulent aussi opérationnels avec des formes et des entrées variées pour diversifier leur occupation : outre mésanges et moineaux, sont attendus rougequeues noir ou à front blanc, bergeronnette grise, voire huppe fasciée. L’un d’eux intrigue par l’absence d’accès visible : une simple fente dans le fond est aménagée pour... des chauves-souris. L’arrivée des locataires de tous ces gîtes est suivie chaque année avec attention par les jeunes du centre de Mignaloux-Beauvoir.

Pour Claudine Gaudin, architecte à l’agence Duclos Architectes Associés, la haute qualité environnementale peut aussi intégrer le respect et l’accueil de la faune locale. Lorsque son projet est retenu par la mairie de Mignaloux-Beauvoir pour la construction de son « Espace jeunes », elle pense à un partenariat avec la LPO Vienne et, un an et demi plus tard, le Préfet inaugure une magnifique vitrine pour le programme « Oiseaux et patrimoine bâti » de la LPO Vienne.
Le bâtiment a été livré en décembre 2005.

Un suivi de l’occupation des nichoirs

La LPO Vienne a procédé à un suivi de l’occupation de ces aménagements en 2007, 2008, 2009 et 2012. Le taux d’occupation des nichoirs est satisfaisant mais les oiseaux n’ont pas niché dans tous les nichoirs comme l’Effraie des clochers qui a occupé cet aménagement sans pour autant produire des jeunes.
Les gîtes à chauve-souris n’ont pas eu le même succès avec aucun trace d’occupation des deux aménagements.

Présentation du taux d’occupation des aménagements © 11e rencontre du Club U2B

La photo ci-dessous montre une des images de la fiche descriptive des aménagements en faveur de la biodiversité :

 

Année de réalisation : 2005