Le projet UTOPY : végétaliser avec la flore des Pyrénées

Mobilisation citoyenne
Arrens-Marsous
Partager :

Utiliser la flore Pyrénénne dans une démarche zéro pesticide

Rénouée bistorte sur fond de Pyrénées

Rénouée bistorte sur fond de Pyrénées © Eric Delgado

Par délibération du 16 mai 2012, la commune d’Arrens-Marsous s’est engagée dans une démarche de réduction de l’utilisation des pesticides. Cependant, la population et les agents communaux acceptent mal ce projet et sont réticents à la mise en place des nouvelles pratiques de gestion telles que la tonte différenciée, l’utilisation de plantes vivaces, l’enherbement du cimetière, le développement de fleurs spontanées sur les murs, etc... Malgré la tenue d’une réunion publique pour expliquer la démarche, la commune n’a pas réussi à mobiliser la population et éliminer les réticences.

Parallèlement à l’action « zéro pesticide », la commune a décidé de lancer début 2015 un Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) qui permettra à la commune de connaître les espèces végétales et animales emblématiques présentes sur son territoire. Pour ces deux projets, la commune est accompagnée par le Parc national des Pyrénées. C’est lors d’une réunion de bilan du « zéro pesticide » et de lancement de l’ABC, que la réflexion s’est engagée : Pourquoi ne pas utiliser les plantes se développant spontanément sur la commune qui seront répertoriées dans le cadre de l’ABC pour végétaliser des talus traités autrefois chimiquement, fleurir les jardinières en économisant l’eau, utiliser en jachère fleuris les espaces en tonte différenciée, etc ? Le végétal local deviendrait alors un atout dans le cadre de la démarche zéro pesticide. Cependant sans une acceptation par la population déjà réticente, le projet n’avait aucune chance de réussir.

La démarche UTOPY propose donc une approche innovante qui sur l’hypothèse que le grand public est plus enclin à changer de regard sur « une mauvaise herbe » s’il connaît son nom, ses propriétés. La flore spontanée peut être acceptée par la population comme un outil d’embellissement si l’on respecte certains principes. A Arrens-Marsous, cette flore spontanée est essentiellement représentée par la flore locale des Pyréneés. L’objectif du projet est de permettre d’impliquer la population dans le choix des espèces locales et des aménagements pour gérer sans pesticides les espaces communaux. En associant la population via la création d’une commission extra-communale et via une action particulière à destination de l’école, elle apprendra à connaître les espèces végétales utilisées et pourra s’approprier la démarche « zéro pesticide ». Au final, cette action permettra de participer ensemble à la préservation de l’environnement et de la biodiversité.

Cette démarche s’appuiera aussi sur le label Végétal local, déposé par la Fédération des Conservatoires botaniques, qui garantit l’origine locale et sauvage des plantes commercialisées, dans l’optique d’une conservation des adaptations génétiques locales de la flore.
Le projet se déroule sur le territoire communal d’Arrens-Marsous mais le retour d’expérience pourra bénéficier à toutes les communes des Pyrénées centrales souhaitant obtenir un outil de concertation autour du projet zéro pesticide et des mélanges de semences locales.

Cette expérience car elle devrait aboutir à :

  • La définition d’une méthode reproductible pour concerter la population sur les choix d’aménagement de la commune
  • La sélection de plusieurs espèces végétales pyrénéennes locales qui pourraient être utilisées en palliatif aux produits chimiques

Année de réalisation : 2012