Chaque Gypaète est précieux !

Chère Madame, Cher Monsieur,

Ils s’appellent Basalte, Layrou ou Cayla… ce sont des Gypaètes barbus. Nés dans des centres spécialisés, nous les avons équipés de balises et bagués. Lorsque nous avons jugé qu’ils étaient prêts, nous les avons relâchés dans les Grands Causses. Nous les suivons individuellement, en espérant que des échanges avec les individus des Alpes et des Pyrénées aient lieu, que des couples se forment et que des petits naissent. L’objectif est de sauver cette espèce « en danger critique d’extinction » en France.

Aujourd’hui, le programme doit être plus ambitieux pour que les résultats soient plus rapides et que l’espèce ne soit plus menacée. Il y a urgence ! Mais il nous manque 150 000 €.

Chaque don compte. Le vôtre nous permettra de relâcher 4 jeunes gypaètes en 2017, ou il nous permettra d’installer la balise GPS d’un jeune avant son envol, ou bien, il nous permettra de suivre et d’analyser le trajet migratoire de l’un d’entre eux, peut-être même sera-t-il utilisé pour soigner Adonis ou Cayla en cas de problème… Car chaque gypaète est précieux et chaque euro compte.

Nous vous proposons d’agir pour sauver l’espèce. Le programme, sur les 5 ans à venir, ne sera possible qu’avec votre soutien !

Avec toute ma reconnaissance au nom de nos équipes,

Faites un don !

Pour plus d’informations,
téléchargez la plaquette de l’appel à dons

Vous pouvez également effectuer votre don par téléphone au +33 (0)5 46 82 12 31 (règlement par carte bancaire uniquement).

Votre déduction fiscale

Vous recevrez un reçu fiscal qui vous permettra de déduire de votre impôt 66 % du montant de votre don dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Ainsi, un don de 60 € ne vous coûtera, en réalité que 20,40 € après déduction fiscale.

Votre soutien en toute confiance

La LPO est reconnue d’utilité publique et susceptible d'être contrôlée à tout moment par la Cour des comptes. Chaque année, nos comptes sont certifiés par un Commissaire aux comptes.

En 2015, 88 % des dépenses ont été consacrées à la réalisation de nos missions. Les frais de recherche de fonds privés se sont élevés à 527 007 €, soit 4 % de notre budget.

Partager