Ce rapace rare et protégé a été victime d’une bavure le jour de l’ouverture de la chasse dans les Monts du Lyonnais. Recueilli et soigné par le centre de soins de Saint-Forgeux (Rhône), il est sans doute néanmoins perdu pour la nature. La LPO-Loire a porté plainte.

Milan royal (Milvus milvus) - Crédit photo : Patrick HarléMilan royal (Milvus milvus) - Crédit photo : Patrick Harlé

Un rapace rare et protégé, un Milan royal, a été victime d’un tir de plombs à Chevrières, dans les Monts du Lyonnais le jour de l’ouverture générale de la chasse. Ce sont des promeneurs qui, le dimanche 13 septembre dernier, ont trouvé l’oiseau blessé sur le bord d’une route dans cette commune des Monts du Lyonnais.

Ils l’ont alors transporté au « Centre de soins pour oiseaux sauvages du Lyonnais », à Saint-Forgeux (69) qui n’a pu que constater les dégâts : l’examen vétérinaire et les radiographies pratiquées sur ce bel oiseau d’un mètre soixante d’envergure pour un poids de seulement 800 grammes, ont révélé qu’il avait reçu une volée de plombs qui lui ont notamment brisé l’humérus d’une aile et crevé un oeil !

Plainte déposée auprès de l’ONCFS

Des blessures qui, s’il y survit , rendront de toute façon impossible son retour à la vie sauvage, car ce rapace, totalement inoffensif, se nourrit essentiellement de petits rongeurs, de gros insectes, de lombrics et de petites charognes qu’il repère à vue en planant lentement au-dessus des espaces découverts.

Le Milan royal (Milvus milvus) est pourtant une espèce totalement protégée en France, comme tous les autres rapaces. Sa silhouette élégante et caractéristique de planeur, aux longues ailes arborant de larges marques blanches et à la queue rousse et fourchue, exclut toute confusion avec n’importe quelle espèce de gibier.

Pour la LPO-Loire  qui travaille en étroite relation avec le Centre de soins de Saint-Forgeux et qui a été aussitôt informée, c’est donc bien un acte de braconnage délibéré qui a visé ce bel oiseau. L’association a donc porté plainte auprès des gardes de l’Office national de la chasse pour tir sur une espèce protégée.

Pas plus de 15 couples nicheurs dans la Loire

Un tel comportement est d’autant plus répréhensible que le Milan royal est une espèce rare et menacée, inscrite sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). L’espèce est en déclin partout en Europe à cause des persécutions de l’homme, de la chasse, de la modification des milieux naturels, de son intoxication par les pesticides et les poisons utilisés pour tuer les rongeurs dont il mange les cadavres, et par les collisions avec les câbles aériens…

La France n’en abrite plus que 3 000 couples nicheurs aujourd’hui, dont une quinzaine de couples pour le département de la Loire, et au maximum 3 couples dans les Monts du Lyonnais.

À ce titre, l’espèce fait l’objet d’un plan national d’action, porté en Rhône- Alpes par la LPO sous l’autorité de la DREAL (Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement). Les ornithologues ligériens assurent ainsi tout au long de l’année un suivi scientifique très précis de l’espèce comprenant des opérations de baguage, de marquage, de comptage lors des passages migratoire et même de nourrissage sur deux placettes aménagées spécifiquement pour cette espèce.

Plus d’informations

Téléchargez le communiqué de presse

Contact presse

Sébastien Teyssier
Directeur de la LPO Loire
06 19 43 43 69

Partager