Demain, l’Etat présentera la Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) 2011- 2020. Cette SNB est la réponse française aux engagements pris en octobre dernier à Nagoya, lors de la réunion de la Convention sur la Diversité Biologique. France Nature Environnement (FNE), la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) et la Ligue Roc ont activement participé au processus d’élaboration de la SNB et attendent des engagements forts de la part de l’Etat.

Chemin du rucher Julien SouriouFNE, la LPO et la Ligue Roc adhèrent à la SNB

Le texte présenté demain est un bon document de cadrage issu d’un processus de concertation dynamique auquel nos associations ont activement participé. Ce texte réaffirme les conséquences de la disparition des espèces végétales et animales qui fait peser des menaces sur le maintien de l’espèce humaine.

Comme la nouvelle SNB se veut une stratégie d’action et de mobilisation, nous avons décidé d’y adhérer. En effet, son cadre général et son dispositif adhésion / engagement offrent une opportunité unique de réussir la mobilisation collective indispensable. Mobilisation qui a cruellement manqué à la première SNB et qui explique, en partie, ses insuffisances.

Pour atteindre les objectifs, l’Etat doit être exemplaire

L’État reste le premier des acteurs et ses engagements pour répondre à l’enjeu seront déterminants et nous attendons un plan d’action à la hauteur.


Ces engagements devront :

  • être ambitieux en matière de moyens. La priorité donnée à la biodiversité ne peut plus être seulement verbale, elle doit aussi être économique. La SNB doit donc s’accompagner de flux financiers nouveaux et conséquents pour mettre en œuvre les actions ;
  • impliquer l’ensemble du Gouvernement. La SNB doit être celle de tous les Ministères et pas seulement celle du Ministère de l’Écologie. Toutes les politiques sectorielles impactent la biodiversité et doivent donc évoluer pour la prendre réellement en compte ;
  • être courageux. Intégrer la prise en compte de la biodiversité dans tous les secteurs va imposer des arbitrages qui iront à l’encontre de certaines habitudes ou de certains intérêts.

Des actes concrets dès le 19 mai

Outre ces engagements à long terme, nous avons besoin de mesures exemplaires et emblématiques de la part du gouvernement pour signifier un changement de cap net et donner un signal politique fort pour inciter l’ensemble des collectivités territoriales, entreprises, syndicats à s’engager et à agir.

FNE, la LPO et la ligue Roc demandent ainsi au gouvernement de supprimer le barrage de Poutès (en Haute-Loire) et de renoncer au projet d’extension de l’aéroport de Mayotte pour mettre la nouvelle SNB sur de bons rails. Le projet aéroportuaire de Mayotte est l’exemple même du projet inutile, cher, et qui va détruire un lagon présentant une biodiversité exceptionnelle. C’est l’archétype du projet incompatible avec les objectifs affichés par la France en ce qui concerne la préservation de la biodiversité, ce qui serait du plus mauvais effet pour ce nouveau département de France.

Pour atteindre les objectifs de la SNB, le Gouvernement doit savoir trancher pour enfin diminuer les pressions sur la biodiversité.

Document

Communiquée de presse en PDF

Contacts :

Ligue Roc
Christophe Aubel : 06 71 76 83 77

LPO
Dominique Aribert : 05 46 82 12 34 / Claire Lux : 06 34 12 50 69

FNE
Benoît Hartmann / Grégoire Lejonc : 01 44 08 02 58 / 06 86 96 74 06

Partager