Le gel et la neige qui se sont abattus soudainement sur la France menacent de nombreux animaux. Avec l’arrivée du froid, l'accès aux ressources devient difficile ou impossible pour les oiseaux qui s’épuisent rapidement, limitent leurs déplacements et sont, de fait, plus vulnérables, à l'instar des merles, perdrix, rouge-gorge… La LPO rappelle quelques gestes simples pour leur venir en aide.

moineaufriquet fabricecahez 650Moineau friquet (Passer montanus) - Crédit photo : Fabrice Cahez

Quand nourrir les oiseaux ?

La LPO préconise un nourrissage seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé. Le nourrissage peut globalement être pratiqué de la mi-novembre à fin mars. Il n'est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été car beaucoup d'entre eux deviennent insectivores à cette saison et cela peut créer une relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux nés dans l'année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Où placer les mangeoires et les abreuvoirs ?

La LPO conseille de placer les équipements pour les oiseaux au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d'éviter l'accès aux prédateurs.
Placer les mangeoires de manière à ce qu'elles soient visibles depuis une fenêtre permet de profiter du spectacle.
Le nourrissage des oiseaux en hiver engendre des rassemblements d'oiseaux, parfois conséquents. Afin d'éviter la propagation de maladies, il est conseillé de disperser les mangeoires et abreuvoirs et de les nettoyer régulièrement. L’installation d’équipements différents (à poser, à suspendre, sur pieds avec système de plateau, de distributeur…), est souhaitable.

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?

Les oiseaux étant des animaux à sang chaud, il n'est pas conseillé de leur donner trop de graisse animale (lard, suif, saindoux…). Ne pas donner d’aliments salés et surtout pas de pain ! Les graisses d'origine végétale doivent être privilégiées, si possible à base d'huile de colza. Attention à ne jamais donner de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci peut être responsable de troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tels que le fromage, peuvent être donnés en très petite quantité. Les mélanges de graines très bon marché composés de pois, de lentilles et de riz doivent aussi être évités ainsi que les biscuits pour animaux domestiques.

Les meilleurs aliments

Le mélange optimal de graines est composé d'1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé ;
Pain de graisse végétale simple ;
Pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
Graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides ;
Cacahuètes (non grillées et non salées) ;
Amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillées et non salées) ;
Petites graines de millet ou d'avoine ;
Fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

Contact presse

Carine Carbon Brémond / carine.carbon@lpo.fr / 06 34 12 50 69

Informations complémentaires

Découvrez toute une gamme d’alimentation adaptée aux oiseaux sauvages sur la Boutique LPO.
Consultez les mangeoires et abreuvoirs disponibles à la Boutique LPO.
En vous inscrivant au programme Refuges LPO, vous bénéficiez de nombreux conseils techniques sur la connaissance des hôtes de votre Refuge, sur les aménagements à entreprendre dans votre jardin ou sur votre balcon mais aussi d'un suivi personnalisé par un spécialiste de la faune et de la flore sauvage.

Téléchargez le communiqué de presse

Partager