Les 2 et 3 octobre prochains, dans le cadre des Journées européennes de la migration (Eurobirdwatch de BirdLife International*), la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) propose au grand public plus d'une centaine d'animations gratuites sur une soixantaine de sites en France. Objectif : observer le phénomène fascinant de la migration et participer à sa protection.

EuroBirdwatch 2010  Mission Migration

Cap Gris Nez (Pas-de-Calais), Ile-Grande (Côtes d'Armor), baie de l'Aiguillon (Charente-Maritime), pointe du Cap Ferret (Gironde), col d'Organbidexka (Pyrénées-Atlantiques) camp de migration du Fort de la Revère (Alpes-Maritimes)... voici quelques-uns des lieux où le grand public pourra se rassembler, durant le premier week-end d'octobre, pour admirer le ballet des oiseaux migrateurs.

Au programme : plus d'une centaine d'activités animées par des d'ornithologues et des bénévoles de la LPO et d'associations locales (sorties de terrain, points d'observations, opérations de baguage, conférences, expositions...).

Ces Journées européennes de la migration (Eurobirdwatch), créées en 1993 par BirdLife International, visent à faire découvrir au plus grand nombre le phénomène naturel et fascinant de la migration des oiseaux, tout en participant à la protection de ces précieux indicateurs de biodiversité.

La moitié des espèces migratrices a déjà décliné et la migration reste un défi entravé par les conséquences des activités humaines (changements climatiques, désertification, déforestation, sécheresse, agriculture intensive, braconnage...).
Or, chaque année, des millions d'oiseaux traversent les océans et les continents pour survivre. Aidons-les à effectuer sans encombre cet incroyable voyage.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO

* BirdLife International : BirdLife International est une alliance mondiale qui réunit plus de 100 associations dans le monde (2,3 millions d'adhérents et 8 millions de sympathisants). Ce réseau agit pour le développement durable, la protection des oiseaux et de la biodiversité. Le LPO en est le représentant officiel en France.

Quels oiseaux observer ?

Quelques exemples : linottes et pinsons en Vendée, canards en Vienne, alouettes, gros-becs et grives dans la Loire, oiseaux marins dans le Finistère, pigeons, pinsons, alouettes et Milans royaux en Auvergne, grues en Champagne-Ardenne, rapaces, pigeons, hirondelles dans l'Aude, courlis, Tadornes et bécasseaux en Charente-Maritime... et beaucoup d'autres espèces d'oiseaux encore.

La migration en chiffres

Certaines Sternes arctiques, munies de géolocateurs ont parcouru plus de 80 000 km dans l'année, soit le double de la distance couramment avancée par les ouvrages ornithologiques. Dans le Pacifique, les Puffins fuligineux effectuent une boucle de 64 000 km en 262 jours en moyenne. Une Barge rousse a effectué un vol ininterrompu de 11 680 km à travers l'océan Pacifique.

Les oiseaux en migration sont capables de voler très vite, jusqu'à 100 km/h pour la Grue cendrée, 75 km/h pour l'Etourneau sansonnet, 71 km/h pour la Tourterelle des bois, 69 km/h pour les oies, 58 km/h pour l'Hirondelle rustique et 52 km/h pour le Pinson des arbres.

Enfin, l'altitude en vol varie énormément selon les espèces, la moyenne se situant entre 1 000 et 1 500 mètres. Tandis que beaucoup se situent entre 100 et 300 mètres, d'autres volent bien au-dessus. Ainsi, certaines oies survolent l'Himalaya à plus de 8 000 mètres d'altitude !

Pour plus d'informations :

Pour trouver une activité dans le cadre de l'Eurobirdwatch, rendez-vous sur : http://eurobirdwatch2010.lpo.fr/

Pour connaître les dernières nouvelles de la migration et les sites qui accueillent du public ; consultez : http://ww.migraction.net/

Contacts

Claire LUX
Attachée de presse LPO
06 34 12 50 69 / 01 42 73 56 10

Céline Gageat
Coordinatrice Éducation à l'Environnement LPO
05 46 82 15 85
celine.gageat@lpo.fr

Documents

Communiqué de Presse en version PDF

Partager