Le printemps marque généralement le retour des hirondelles sur notre territoire. La LPO n'a pas dérogé à la tradition en  reconduisant pour la 2e année consécutive sa grande enquête nationale participative sur les hirondelles, laquelle se poursuit jusqu'à la fin du mois d'août. Simple et rapide il suffit de signaler les nids occupés d'hirondelles. Et pour mener à bien cette enquête, la LPO sollicite la participation de tous !

Pourquoi un enquête sur les hirondelles ?

Hirondelle rustique- crédit photo : Jean-Paul LéauHirondelle rustique - crédit photo : Jean-Paul LéauPour rappel, les chiffres obtenus lors de précédents programmes de suivi indiquent des résultats inquiétants : une diminution de 41% des effectifs d'hirondelles de fenêtre et de 12% pour les hirondelles rustiques depuis 1989 (source MNHN 2010). La modification des pratiques culturales, le dérangement, les destructions volontaires des nids sont autant de facteurs qui jouent un rôle dans ce déclin. Il semble donc nécessaire de mieux connaître ces espèces afin de mieux les protéger et les prendre en compte dans les aménagements urbains. Lancée par la LPO France, cette enquête s'appuie sur l'ensemble du réseau local LPO ainsi que sur la participation de nombreuses associations locales de protection de la nature. Mais la participation la plus important reste celle des citoyens ! Tous les publics sont invités à faire part à la LPO de leurs observations de nids d'hirondelles.

Quelles sont les conséquences du froid et de la pluie sur les hirondelles ?

En plus de la localisation des nids et de la sensibilisation des habitants à la protection des hirondelles, cette enquête est essentielle pour juger des effets d'un printemps froid et pluvieux sur les hirondelles. De nombreux particuliers ont déjà fait part aux associations de leur inquiétude face à la diminution du nombre de nids qu'ils abritaient chez eux depuis des années. Il est donc fondamental de poursuivre cette enquête durant tout le reste de la saison estivale en vue d'estimer le nombre d'hirondelles affecté par les aléas climatiques.

La mobilisation de chacun est indispensable!

Hirondelles rustiques - crédit photo : Jean-Paul LéauHirondelles rustiques - crédit photo : Jean-Paul LéauCertaines hirondelles sont encore en train de nourrir leurs jeunes, d'autres, pour qui la première nichée s'est déjà envolée, cherchent un nouvel emplacement pour y élever une seconde couvée. Autant d'occasions de repérer les nids occupés. Des observations qui pourront être transmises à la LPO préférentiellement par internet sur le site de l'enquête, mais également par mail ou courrier, précision faite bien sûr du nombre de nids occupés ainsi que leurs localisations exactes! L'année dernière et grâce à l'implication des citoyens et des associations, ce sont déjà plus de 44 300 nids occupés qui ont été dénombrés par près de 2 000 personnes. La LPO espère que cette année la mobilisation des citoyens sera encore plus importante.

Lancée pour la première année en 2012, l'enquête s'intéresse à trois types d'hirondelles : celles du bâti (hirondelles de fenêtre et rustiques) ainsi qu'à leur cousine plus discrète, l'hirondelle de rivage. En plus du grand public, des bénévoles éclairés recensent actuellement les hirondelles dans 5 communes sélectionnées sur chaque département. Pour renforcer le dispositif la LPO appelle à la mobilisation de chacun pour localiser le maximum de nids sur l'ensemble du territoire.

Devenir un détective hirondelles !

Pour les détectives en herbe, pas besoin d'être expert, un carnet, un crayon, une balade au détour d'une ville ou d'un village suffiront pour observer et noter tous les nids occupés ! Et le tour est joué !

Informations complémentaires

Site Internet de l'enquête hirondelles

Un guide d'aide à la prospection est téléchargeable pour aider les futurs participants à reconnaitre les différentes espèces d'hirondelles mais également savoir comment différencier un nid occupé d'un nid vide.

Contacts

Carine Bremond
Attachée de Presse LPO
carine.bremond@lpo.fr
Tél. : 06 34 12 50 69

Marjorie Poitevin
Animatrice de l'enquête LPO
marjorie.poitevin@lpo.fr

Télécharger le communiqué de presse

Partager