Les conséquences alarmantes des activités humaines sur les milieux, la biodiversité et le climat imposent aujourd’hui un changement de nos modes de production et de consommation. A cet égard, le développement des énergies renouvelables, nécessaire et inéluctable, est une opportunité. C’est aussi un défi : il nécessite de considérer l’ensemble des effets, y compris indésirables, et souvent difficiles à évaluer.

L’éolien est une énergie renouvelable qui n’émet aucun gaz à effet de serre. Il est donc aujourd’hui l’un des principaux piliers de la transition énergétique. Mais cette opportunité ne doit pas constituer une menace potentielle pour la faune. Or, certains projets d’implantation d’aérogénérateurs suscitent conflits et inquiétudes, en particulier en raison de leurs impacts potentiels sur les oiseaux et les chauves-souris. Parmi les risques encourus pour ces espèces, les collisions directes, le barotraumatisme pour les animaux passant trop près des pales, la perte d’habitat, le fractionnement des territoires, la pollution sonore ou lumineuse, etc.

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et l’Office Français pour la Biodiversité (ex ONCFS) se sont associés pour rassembler, analyser puis partager l’ensemble des informations aujourd’hui disponibles sur les effets indésirables potentiels des aérogénérateurs, et les moyens de les réduire.

Le document se focalise sur l’éolien terrestre, le seul mis en œuvre de manière commerciale en France pour le moment. L’ouvrage propose un état des lieux des parcs français et européens, décrypte le cadre réglementaire et recense les solutions pour atténuer les impacts identifiés. Soucieux d’aider à la prise de décision, il ouvre aussi des pistes pour une meilleure inscription de la filière dans la séquence ERC : « Eviter, Réduire, Compenser ».

À l’issue d’un travail de synthèse de plus de quatre années, Geoffroy Marx (LPO), Denis Roux (OFB) et Simon Gaultier (OFB) présentent ainsi au sein d’un seul et même ouvrage les résultats de travaux scientifiques menés à travers le monde : https://eolien-biodiversite.com/IMG/pdf/lpo_oncfs_2019.pdf

Établissement public de l’État créé le 1er janvier 2020, l’Office français de la biodiversité exerce des missions de connaissance scientifique et technique sur les espèces, les milieux et leurs usages, de surveillance et de contrôle des atteintes à l’environnement, de gestion des espaces protégés, de mobilisation de la société et d’appui aux acteurs sur l’ensemble des enjeux de biodiversité aquatique, terrestre et marine, dans l’hexagone et les Outre-mer.

Forte d'un siècle d'engagement avec plus de 50 000 adhérents, 5000 bénévoles actifs, 400 salariés sur le territoire national et d'un réseau d'associations locales actives dans 83 départements, la LPO est aujourd'hui la première association de protection de la nature en France. Sous la présidence d’Allain Bougrain Dubourg, elle œuvre au quotidien pour la protection des espèces, la préservation des espaces et pour l'éducation et la sensibilisation à l'environnement.

 Synthèse réalisée par Simon P. Gaultier, Denis Roux – OFB et Geoffroy Marx – LPO

 

Partager